Des Marocains exploités comme cobayes dans les facultés de médecine ?

7 octobre 2015 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : J.L

Des patients auraient été transformés en cobayes par des professeurs-chercheurs marocains à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, d’après un rapport présenté au ministère de la Santé cité par le quotidien Al Massae.

Plusieurs patients cités dans ce rapport, ont été considérés comme de véritables rats de laboratoire. Ils ont été soumis à des expériences cliniques illégales et ont fait l’objet d’interventions chirurgicales, thérapeutiques ou pharmacologiques pour tester l’efficacité de certains médicaments, affirme la même source.

Les cobayes sont généralement des gens pauvres qui n’ont pas les moyens de se soigner et se dirigent donc vers les facultés de médecine pour être pris en charge. Ces expériences cliniques s’effectuent dans plusieurs facultés à travers le royaume.

Des spécialistes préparent aujourd’hui un projet de loi régissant ces pratiques médicales à haut risque, contraires à la déontologie de la profession et qui pourraient être exploitées à des fins commerciales, note le journal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Santé - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Taounate aura sa Faculté

La pose de la première pierre pour la construction de la Faculté pluridisciplinaire de Taounate a été effective, le dimanche 20 octobre, à la commune de Mazraoua par le Ministre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.