Le calvaire des Marocains pour obtenir un visa Schengen

30 octobre 2019 - 11h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Obtenir le visa Schengen pour les Marocains reste une épreuve de force. La procédure est de plus en plus contraignante au point que certains abandonnent, refusant de se faire humilier par les autorités consulaires et de subir un cheminement long et coûteux. Pour couronner le tout, la procédure est la même pour tous, que vous soyez députés, professeurs universitaires, cadres, journalistes ou sportifs professionnels.

Une pétition demande une intervention urgente pour mettre fin aux souffrances de milliers de Marocains. Le document est sur la table du Ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, de l’Ambassadrice française, Hélène Le Gal, et de l’Ambassadeur espagnol, Ricardo Diez Rodriguez. Les Marocains n’en peuvent plus de se faire humilier à tous les niveaux, juste pour obtenir le visa Schengen.

Selon le quotidien Al Massae, les Marocains réclament l’accélération des procédures de délivrance du visa. Pis, la pétition fait mention des longues files d’attente devant les bureaux des consulats qui ne laissent aucune chance à d’autres de pouvoir déposer leur demande. Des atermoiements, ajoute le même document, qui entravent les intérêts vitaux des citoyens comme ceux qui voyagent pour des raisons de santé, d’études ou d’affaires.

Il y a quelques mois, les Ministres de l’Intérieur et de la Justice de l’Union européenne (UE) avaient décidé d’apporter de nouvelles modifications à la règlementation en vigueur en matière de visa Schengen.

Mais, depuis, selon le quotidien, contrairement aux modifications attendues, les consulats de France, d’Espagne et d’Italie ont durci les conditions d’obtention du visa Schengen. Il serait devenu, selon la pétition, un moyen de chantage de la part de l’UE, une arme qu’elle manipule à sa guise afin d’imposer aux pays tiers leur diktat en matière d’immigration et de réadmission de leurs compatriotes.

Sujets associés : Union européenne - Nasser Bourita - Visa Schengen - Plainte

Ces articles devraient vous intéresser :

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Europe en forte croissance

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Union européenne (UE) connaissent une forte augmentation.

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.