Marrakech à l’horizon 2050 : La menace climatique se précise

29 août 2023 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Une étude montre comment le changement climatique pourrait produire un impact négatif sur des villes les plus connues au monde comme Marrakech d’ici 2050.

Réalisée par Nestpick.com, une plateforme de location d’appartements, une étude (indice changement climatique villes d’ici 2050) montre dans quelle mesure le changement climatique affecterait les grandes métropoles. Total Climate Shift place Bangkok (Thaïlande) en tête des villes qui pourraient subir un plus grand bouleversement climatique d’ici 2050. L’étude alerte sur un énorme risque d’inondation avec la montée du niveau de la mer (100.00) et une température qui augmentera de 1.67 °C. Bangkok est suivie par la ville chinoise Hô-Chi-Minh-Ville (88.67/ 1.67 °C), Amsterdam (89.56/1.26 °C), la ville chinoise Shenzhen (28.06/1.85 °C) et la ville australienne Melbourne (2.24/1.37 °C). Cardiff (Royaume-Uni) occupe la sixième position avec la montée du niveau de la mer (45.88) et une température qui augmentera de 1.75 °C. Viennent ensuite Séoul (6.30/2.12 °C), la ville américaine Boston (8.23/2.60), Nairobi (1.00/2.31 °C). Marrakech complète le top 10 avec la montée du niveau de la mer (1.00) et une température qui augmentera de 2.87 °C d’ici 2050. Marseille (1.00/1.25) est la ville est la moins susceptible de subir une variation extrême dans les trois prochaines décennies.

À lire : Quand le désert marocain devient le laboratoire de l’avenir climatique

Pour mener cette étude, Nestpick.com a analysé plusieurs études d’experts du changement climatique et autres rapports, notamment “la classification de Köppen” sur le climat de Jean-François Bastin, un écologiste à l’Université de Gand, les données de l’Institut de ressources mondiales sur les pénuries d’eau. La plateforme a ensuite dressé une liste de 85 villes – faisant partie du classement des destinations les plus touristiques pour les Milléniaux et la Génération Z – mentionnées dans ces mêmes études. « En prenant en compte la catégorisation climatique, les changements du niveau de mer et les pénuries d’eau, nous avons donc déterminé les villes qui subiraient, d’après les prévisions, les changements les plus extrêmes et les plus légers entre maintenant et 2050 », explique-t-elle.

À lire :Maroc : le changement climatique à l’origine des températures extrêmement élevées

« Ces résultats sont révélateurs pour nos équipes Nestpick, car les villes qui subiront les changements les plus dramatiques lors des trois prochaines décennies – Bangkok et Amsterdam – sont les destinations les plus populaires pour les expatriés et les d’entrepreneurs cherchent des nouvelles opportunités à l’étranger. Les Milléniaux, ceux de la Génération Z et les plus jeunes encore devront prendre en compte le changement climatique lorsqu’il s’agira de chercher une ville où s’installer », déclare Omer Kucukdere, PDG de Nestpick. Et d’ajouter : « Les gouvernements doivent être au courant des variations potentielles à venir afin d’en réduire les dégâts. Des investissements corrects en infrastructures et en préservation pourraient assurer l’avenir de ces centres urbains pour les générations à venir. »

Sujets associés : Marrakech - Etude

Aller plus loin

Plus de 50 degrés au Maroc : un record climatique qui inquiète les experts

Le Maroc figure parmi les 10 pays où un record climatique a été battu après avoir franchi la barrière des 50 °C historiques tout au long des mois de juillet et août de l’année...

Changement climatique : le Maroc et la France veulent inclure le secteur du bâtiment

À l’occasion de la conférence de l’ONU pour le climat (COP 27), qui se tient actuellement à Charm el-Cheikh en Égypte, le Maroc et la France ont lancé un appel à la création...

Les États-Unis ciblent le Maroc pour son initiative énergie verte

Les États-Unis veulent financer la lutte contre le changement climatique au Maroc, un pays qui subit un sévère déficit pluviométrique. Une annonce a été faite dans ce sens.

Maroc : le changement climatique à l’origine des températures extrêmement élevées

Des températures extrêmement élevées ont été enregistrées en avril au Maroc alors que cette vague de chaleur intense frappe d’habitude le royaume en juillet et en août.

Ces articles devraient vous intéresser :