Recherche

La mésaventure d’une écrivaine marocaine à Melilla

© Copyright : DR

19 janvier 2020 - 10h00 - Société

Zoubida Boughaba, écrivaine et féministe marocaine, a failli ne pas animer une conférence de presse axée sur la présentation de son livre « Cuentos populares del Rif »(Contes populaires du Rif), le 13 janvier dernier à Melilla. En cause, les membres de la Commission islamique de Melilla (CIM) l’ont menacée de mort.

À l’annonce de la conférence de presse de l’écrivaine, également militante de la lutte pour les droits des femmes, les commentaires se sont multipliés sur les réseaux sociaux. « C’est une personne connue pour ses déclarations islamophobes. Elle prétend que le hijab opprime les femmes musulmanes, les dégrade et les rend invisibles », a commenté Mohamed Ahmed Moh, président de la CIM. Celui-ci a adressé une lettre de protestation à la conseillère à la Culture, l’une des autorités qui administrent la ville. Après cette dénonciation de la CIM, il y a eu un déferlement de haine contre Zoubida Boughaba sur la toile.

Celle-ci n’a pas pour autant cédé aux intimidations. Elle a animé sa conférence de presse au cours de laquelle elle a présenté son ouvrage devant un auditoire à Melilla, sans le moindre incident. Seulement, l’écrivaine « reste particulièrement touchée par le mouvement de haine dont elle a été victime ».

« Je suis choquée de voir autant de haine gratuite. Je ne suis ni islamophobe, ni contre le hijab. De par mon travail de médiatrice interculturelle, et de collaboratrice avec la Croix-Rouge, je passe mon temps à faire de la médiation, pour permettre à des femmes voilées de trouver un travail, ou d’être acceptées telles qu’elles sont dans la société espagnole », a confié à Le360, Zoubida Boughaba. Elle a littéralement balayé du revers de la main les accusations contre sa personne.

« Il est étonnant de voir que la liberté d’expression est plus ouverte au Maroc qu’à Melilla, ville soi-disant européenne », s’indigne l’écrivaine. Elle avait présenté son livre lors de plusieurs conférences à Rabat, à Marrakech, ou encore à Al Hoceima.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact