Recherche

Un ministre marocain expulse une journaliste du parlement à cause de sa "tenue indécente"

© Copyright : DR

14 avril 2014 - 17h15 - Maroc

Une journaliste marocaine aurait été expulsée de la Chambre des représentants vendredi par Elhabib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement, qui aurait jugé les vêtements de la jeune femme indécents.

Le ministre avait interpellé la journaliste à l’entrée de la salle d’audiences du parlement, où elle comptait entrer pour assurer la couverture médiatique de l’opération de vote du nouveau président de la chambre des représentants.

"Vous travaillez au parlement ?", demande-t-il. La jeune femme répond qu’elle est journaliste venue couvrir le scrutin pour le compte de son journal. Le ministre lui lance alors : "votre habit n’est pas décent et ne correspond pas à la sacralité de cet endroit. Vous devez quitter le parlement immédiatement".

La journaliste s’est effondrée en larmes dans le hall du parlement, tout en protestant contre ce qu’elle a appelé "une atteinte à sa dignité" de la part d’un membre du gouvernement.

Des députées ont quitté la salle pour manifester leur solidarité avec la journaliste, jugeant son vêtement tout à fait normal et respectable, dénonçant par la même occasion le comportement du ministre islamiste. La journaliste a refusé de quitter l’hémicycle, précisant que sa qualité de ministre ne lui octroie pas le droit d’expulser les visiteurs.

Tenue de la journaliste Khadija Rahali lors de son expulsion par Elhabib Choubani

Dimanche, un reportage diffusé dans le cadre du journal en français de la chaîne de télévision 2M, donnait la parole à des ONG féminines, qui ont toutes dénoncé et condamné les réflexions faites par le ministre à la journaliste.

D’après le quotidien Akhbar Al Yaoum, Samira Sitaïl, directrice de l’information de 2M se serait attaquée à la journaliste Ghizlane Taïbi, en plein journal télévisé le 14 mars dernier, en raison de sa tenue jugée indécente. La présentatrice aurait été victime d’une dépression nerveuse après cette attaque.

En 2001, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, alors député du Parti Justice et Développement (PJD), avait demandé à une cameraman de 2M d’aller se rhabiller, avant de l’obliger à quitter la coupole du parlement parce que "sa tenue n’était pas décente".

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact