Mounir Jouad, un chauffeur nantais au grand cœur, sauve un don de rein

18 février 2024 - 08h00 - France - Ecrit par : A.P

Une bonne sœur de Lorient a raté mercredi son avion pour Toulouse à cause de la manifestation des chauffeurs de taxis contre la concurrence déloyale des VTC ayant provoqué de grosses perturbations autour de l’aéroport de Nantes. L’un des chauffeurs grévistes a finalement accepté de l’y emmener.

La religieuse n’a pas pu prendre son vol à destination de Toulouse où elle était attendue pour donner un rein à son frère. Pour réparer ce préjudice qu’elle a subi du fait de leur grève, Mounir Jouad, un chauffeur de taxi nantais, a décidé de l’emmener à Toulouse, avec la contribution de tous ses collègues grévistes qui se sont cotisés pour payer la course, relaie France Bleu.

« J’ai pris la route pour Toulouse sans réfléchir parce que son frère était programmé au bloc et il attendait sa sœur pour qu’elle donne son rein », a déclaré Jouad, 43 ans, qui a fait l’aller/retour Nantes-Toulouse dans la nuit. « La sœur était hyper contente. Elle m’a dit que c’était un miracle… », a indiqué le chauffeur de taxi nantais.

À lire : Voyage en taxi d’Angleterre au Maroc : une expérience à plus de 10 000 dollars

Et d’ajouter : « Si on a fait ça, c’est pour montrer la bonne image des taxis nantais. Même si je ne rentre pas dans mes frais, ce n’est pas grave. On peut faire des gestes de temps en temps, on est humain. Notre première mission, c’est de rendre service aux gens et après il y a l’aspect financier bien sûr ».

« La mobilisation se termine sur une belle note. Ce genre de mouvement n’est pas très populaire, mais malheureusement, aujourd’hui, il faut passer par là pour obtenir les choses et se faire entendre », a souligné pour sa part Jérôme Bernouis, le président de la Chambre professionnelle des artisans taxis en Loire-Atlantique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Toulouse - Nantes - Transport en commun

Aller plus loin

Soufiane, chauffeur de taxi, agressé sauvagement par des clients aux Pays-Bas

Soufiane, un chauffeur de taxi de 27 ans, a été agressé par deux clients lors d’un trajet entre Wateringen et La Haye aux Pays-Bas.

Agréments : les chauffeurs de taxi marocains se rebellent

Au Maroc, les professionnels du secteur des taxis sont en colère contre les détenteurs des agréments qui exigent une augmentation de la « prime » en échange de l’autorisation...

Voyage en taxi d’Angleterre au Maroc : une expérience à plus de 10 000 dollars

Des YouTubers britanniques ont payé 10 000 dollars à un chauffeur de taxi pour les conduire jusqu’au Maroc. Une première pour cet homme qui n’avait jamais quitté le Royaume-Uni...

Faux taxis aux aéroports de Paris : un Marocain, cerveau présumé d’un réseau, arrêté

En France, un réseau de surveillance des “Boers” a été démantelé à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et trois personnes dont un Marocain ont été arrêtées, placées en garde...

Ces articles devraient vous intéresser :

Du nouveau pour le TGV Agadir-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a confié au bureau d’études LPEE les travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique nécessaires aux études d’avant-projet sommaire (APS) de la liaison ferroviaire grande vitesse...

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.