Recherche

La mésaventure d’un MRE de France empêché de faire ses adieux à sa maman

© Copyright : DR

4 décembre 2020 - 21h00 - Marocains du monde - Par: I.L

En France depuis une quarantaine d’années, Abdellah Khayr, un Marocain résidant à Rouen, n’a pas pu faire ses adieux à sa mère, qui était gravement malade au Maroc, à cause de la mauvaise volonté de l’administration française.

Abdellah Khayr, 62 ans, n’oubliera pas de sitôt cette mésaventure. Après avoir égaré son titre de séjour valable jusqu’en 2028 en août dernier, ce sexagénaire, marié à une Française n’a pas réussi à se faire délivrer un duplicata de son titre de séjour perdu pour rentrer à temps au Maroc. La préfecture lui avait annoncé un délai de trois mois pour obtenir ce document précieux.

Dès l’annonce de la maladie de sa mère, il a demandé en vain à la préfecture un document qui puisse lui permettre de faire le voyage aller/retour sans crainte. Malgré le certificat médical du médecin de sa maman et la saisine de la justice administrative qui a ordonné la délivrance du document, la préfecture est restée sourde à la requête d’Abdellah Khayr. Dans son verdict, le juge administratif a relevé qu’il y avait une atteinte grave à la liberté d’aller et venir et de mener une vie privée et familiale normale.

Dos au mur, et alors qu’il venait d’apprendre le décès de sa maman, le MRE a décidé de rentrer au pays sans le document de voyage. À l’en croire, il a dû expliquer son problème aux agents de police de la frontière qui l’ont autorisé à partir. « Je leur ai montré le certificat de décès et la photocopie de mon titre de séjour et ils m’ont dit, allez-y Monsieur bon voyage », a déclaré Abdellah Khayr.

Après les obsèques de sa mère, le MRE a dû encore se battre avant d’obtenir un visa pour regagner la France. La préfecture a exigé qu’il vienne retirer lui-même le duplicata de son titre de séjour alors qu’il était encore au Maroc. Cette situation a pu se régler, finalement grâce à la combativité de son épouse, restée en France, précise-t-on. Pour l’avocate de la famille Khayr, la préfecture a été « incapable de discuter et incapable d’avoir une once d’humanité ». Selon Francebleu, ce père de famille de 4 enfants a obtenu le visa et devait rentrer ce jeudi en France après les résultats de son test PCR.

Mots clés: France , Visa , Décès

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact