Recherche

Afrique du Sud : "remarques blasphématoires" contre des musulmans, le ministre de la police s’excuse

© Copyright : DR

27 avril 2020 - 14h30 - Monde

Le ministre sud-africain de la police, Bheki Cele, s’est confondue en excuses, dimanche 26 avril, pour "les remarques blasphématoires" faites durant l’arrestation, samedi 25 avril, de fidèles musulmans dans la province du Mpumalanga (nord), au début du ramadan. La vidéo de la scène, authentifiée par la police, est devenue virale sur les réseaux sociaux.

"Le ministre Cele a présenté ses excuses à la communauté musulmane pour les remarques blasphématoires faites durant l’arrestation" de fidèles, indique un communiqué du ministère. La même source précise qu’une enquête est en cours pour révéler "l’identité de la personne responsable d’un tel sacrilège".

Pour la police, les commentaires faits sur le prophète Mahomet, qui peuvent être entendus à la fin de la vidéo, sont fâcheux et il est inacceptable que quelqu’un puisse tenir de tels propos. En revanche, elle insiste sur le respect des mesures de confinement qui s’imposent aux "personnes de toute religion". En Afrique du Sud, le confinement est entré en vigueur le 27 mars.

Samedi, les policiers sont entrés dans une salle de prière dans la province du Mpumalanga (nord), au début du ramadan alors qu’une vingtaine de personnes priaient. "Êtes-vous plus grands que le président ? Est-ce que Mahomet est plus grand que le président ?", leur a lancé un des policiers. L’intervention s’est soldée par 24 arrestations.

Le Conseil des théologiens musulmans d’Afrique du Sud, Jamiatul Ulama South Africa, a condamné cette attitude "inacceptable" des forces de police dans le Mpumalanga. Toutefois, il appelle les fidèles au respect des mesures du confinement.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact