Normalisation Maroc-Israël : une surprise inattendue pour l’Algérie et la Tunisie

13 décembre 2020 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël est une surprise inattendue pour l’Algérie et la Tunisie.

Seule l’Algérie a, à travers son Premier ministre Abdelaziz Djerad, réagi à cette normalisation. "Quand on dit aux citoyens qu’il y a des opérations à l’étranger visant la stabilité du pays, voici les preuves, quand on voit que nous sommes entourés de dangers et de guerres. Il y a une volonté de ramener l’entité israélienne et sioniste à nos frontières", a-t-il déclaré lors d’une rencontre.

Il a ainsi appelé les Algériens à l’unité afin de surmonter la crise multidimensionnelle que traverse le pays. "Il faut qu’on règle nos problèmes internes entre nous et que nous soyons solidaires pour trouver la meilleure voie pour sortir de cette crise", a ajouté M. Djerad.

Du côté de la Tunisie, aucune réaction officielle n’a été émise jusqu’à maintenant. Il n’y a qu’une frange de la population, des partis politiques et plusieurs membres de la société civile qui crient leur indignation. "Le roi du Maroc rejoint la caravane de trahison arabe", a critiqué Issam Chebbi président du parti socio-libéral al-Joumhouri. Dans une publication sur Facebook, l’ancien président tunisien, Moncef Marzouki, a également condamné "la normalisation du régime marocain avec Israël au moment où sa politique de colonisation est en hausse, violant tous les droits des Palestiniens".

S’il est vrai que la Tunisie n’a pas réagi jusque-là, "l’opinion publique est une variable très importante dans l’approbation ou l’hostilité qu’affichera la Tunisie à l’égard du Maroc", a déclaré Kader Abderrahim, directeur de recherches à l’Institut de prospective et de sécurité en Europe (IPSE) dans une interview accordée à L’Orient-Le Jour. "La population peut clairement s’exprimer alors qu’elle fait partie d’une des seules vraies démocraties du monde arabe. De plus, le pays vit désormais ce que connaissent les Européens depuis des années : les rendez-vous électoraux", a-t-il indiqué.

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Tunisie - Normalisation Maroc Israël

Aller plus loin

Le Maroc et Israël rétablissent leurs relations diplomatiques

Après la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et l’ouverture prochaine d’un consulat à Dakhla, le Maroc a décidé, en contrepartie, de...

Nouvelle réaction de l’Algérie sur la normalisation Maroc-Israël

Le ministre algérien de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a attaqué le Maroc et l’accord de normalisation de ses relations avec Israël.

Réaction du président du Parlement tunisien suite à la normalisation Maroc-Israël

La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël n’est pas du goût de Rached Ghannouchi, président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), qui...

Un responsable algérien veut exclure le Maroc du Maghreb arabe

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri affirme que le «  Maroc doit choisir entre la normalisation avec Israël et l’Union du Maghreb »,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...

Le voyage de Nasser Bourita en Israël confirmé

Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita effectuerait en septembre une visite officielle en Israël, indiquent plusieurs sources israéliennes. Une information non encore confirmée officiellement du côté marocain.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Lutte : le Maroc et Israël renforcent leur coopération

La Fédération royale marocaine des luttes associées (FRMLA) et le Comité olympique d’Israël ont signé, mardi, un accord pour consolider leur coopération bilatérale couvrant tous les domaines de cette discipline sportive.