La crise entre le Maroc et l’Espagne s’exacerbe

22 décembre 2021 - 16h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc accuse l’Espagne de ne pas respecter les contrôles sanitaires dans les aéroports et de représenter une «  menace  » pour la population marocaine. Serait-ce le début d’une nouvelle crise entre les deux pays  ?

« La situation actuelle des vols de l’Espagne vers le Maroc représente une menace pour la santé des citoyens marocains, et pour les acquis du royaume dans la lutte contre le Covid-19 », a indiqué le ministère marocain de la Santé dans un communiqué publié lundi, ajoutant que « les autorités espagnoles sont loin de garantir un contrôle rigoureux de l’état de santé des passagers lors de leur embarquement dans les aéroports ». Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a qualifié d’« inacceptables » ces accusations du Maroc qui ne « reflètent pas la réalité », fait savoir El Espanol.

À lire : Contrôles sanitaires : l’Espagne représente « une menace » pour le Maroc

Selon les autorités espagnoles, le Maroc a publié ce message pour annoncer en réalité qu’il a retenu le Portugal comme point de départ pour le rapatriement des Marocains bloqués en Europe après la suspension des vols décidée le 29 novembre dernier. Le Maroc avait déjà essayé de créer une nouvelle ligne maritime Tanger-Portimão pour contourner le port d’Algésiras dans le cadre de l’Opération Marhaba 2021, rappelle la même source, précisant que cette dernière déclaration du Maroc vient confirmer que la crise avec l’Espagne est loin de connaître son épilogue.

À lire : « Les puissants alliés du Maroc contre l’Espagne »

Le média espagnol soutient que l’attitude du Maroc vise à faire pression sur l’Espagne pour l’amener à revoir sa position sur le Sahara et à reconnaître sa souveraineté sur ce territoire, comme l’ont fait depuis décembre 2020, les États-Unis sous Trump. En attendant, le Maroc a prolongé la fermeture de son espace aérien jusqu’à la fin de l’année en raison de la propagation rapide du variant nouveau du Covid-19, Omicron.

À lire : Maroc : des centaines d’Espagnols attendent d’être rapatriés

Des vols spéciaux pour le rapatriement des Espagnols bloqués au Maroc seront organisés jusqu’au 23 décembre. Après cette date, plus aucun vol vers l’Espagne ne sera autorisé. De fait, des milliers d’Espagnols résidant au Maroc refusent de quitter le royaume de peur de ne pas pouvoir revenir et de perdre leur emploi, les vols retour n’étant pas admis.

« Il n’y a rien de pire que l’incertitude de ne pas savoir si vous pourrez voir votre famille. Les Espagnols au Maroc méritent de savoir s’ils pourront retrouver leurs familles. Nous sommes dévastées », a écrit sur les réseaux sociaux la fille d’un expatrié bloqué au Maroc. Quid des diplomates espagnols et des professeurs d’espagnol en poste au Maroc ?, s’interrogent d’autres internautes sur Twitter.

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Sahara Marocain

Aller plus loin

L’Espagne aspire à une « coopération loyale » avec le Maroc

Dans sa nouvelle stratégie de sécurité nationale, l’Espagne voit ses relations avec le Maroc basées sur une « bonne amitié », le « respect des frontières » et une « coopération...

L’Espagne juge « inacceptables » les accusations du Maroc

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a qualifié mardi d’« inacceptables » les accusations du Maroc relatives au non-respect par l’Espagne des...

« Les puissants alliés du Maroc contre l’Espagne »

Après les États-Unis et Israël, l’Allemagne aurait déclaré son soutien au Maroc dans le conflit au Sahara, s’alarme un média espagnol.

Maroc : des centaines d’Espagnols attendent d’être rapatriés

Des centaines d’Espagnols bloqués au Maroc qui a fermé son espace aérien depuis le lundi 29 novembre afin de limiter la propagation du nouveau variant Omicron, attendent d’être...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Le mystère de la lettre de Pedro Sánchez au roi Mohammed VI

Le gouvernement espagnol continue de refuser de divulguer le contenu de la lettre envoyée par Pedro Sánchez au roi Mohamed VI, le 14 mars 2022. Cette lettre est considérée comme le « secret mieux gardé de la politique espagnole », s’étonne un journal...

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...