L’OCDE s’intéresse aux mesures prises par le Maroc

5 mai 2020 - 19h30 - Ecrit par : G.A

L’expérience marocaine en matière de lutte contre le coronavirus fait l’objet de deux études menées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Une première étude compare l’ensemble des pays MENA, dont le royaume, et la seconde est entièrement consacrée aux mesures prises par le Maroc face au covid-19.

Ce sont de brèves études qui font le point des réponses apportées par chaque pays à cette crise sanitaire majeure. En ce qui concerne la première étude, elle évalue la vitesse de propagation du virus dans la région, les mesures de confinement prises et comment les systèmes de santé et les économies y font face. L’étude fait également une comparaison entre "toutes les mesures entreprises en la matière par l’Algérie, le Bahreïn, le Djibouti, l’Égypte, l’Iraq, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, la Mauritanie, le Maroc, Oman, l’Autorité palestinienne, le Qatar, l’Arabie saoudite, la Syrie, la Tunisie, les Émirats arabes unis et le Yémen", rapporte Le Matin.

Pour ce qui est de la deuxième étude, elle est consacrée au Maroc et consiste à énumérer l’ensemble des mesures prises par le royaume en matière de lutte contre le covid-19. Elle table en majeure partie sur le nombre de lits mis à disposition des malades, les centres de dépistage et les hôpitaux militaires de campagne. Mieux, le document est revenu sur l’annonce de l’état d’urgence, sa prorogation jusqu’au 20 mai. L’obligation du port de masque médicaux et les sanctions qui accompagnent le non-respect de cette obligation n’ont pas échappé à l’étude. "Le prix des masques a été réglementé par décret et une première production locale, d’une capacité de 5 millions d’unités par jour, a été mise en place grâce au réajustement volontaire de plusieurs unités industrielles", peut-on lire dans le document.

L’OCDE s’est également intéressée à l’impact économique de la crise du covid-19, à commencer par la fermeture de tous les établissements d’enseignement. Elle décrit également "les restrictions apportées aux transports publics et privés et aux déplacements entre les villes", le déploiement des forces de sécurité et de l’armée dans les rues. Le document relève des indicateurs économiques qui évoquent la crise du secteur du tourisme, le transport aérien et certains secteurs exportateurs (notamment le textile et l’automobile) "très tôt impactés par des chocs tant du côté de l’offre que de la demande", est-il signalé.

Le document n’a pas écarté les mesures prises sur le plan financier et fiscal, notamment l’idée de la création du Comité de veille économique (CVE) "pour discuter et prendre les mesures nécessaires en vue d’atténuer les impacts économiques et sociaux de la pandémie".

Tags : OCDE - Etude - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Nous vous recommandons

Maroc : les grands chantiers d’infrastructures prévus en 2022

En 2022, le gouvernement a prévu de lancer plusieurs projets d’infrastructures pour renforcer et entretenir son investissement dans ce secteur. Réseau routier et ferroviaire, maintenance portuaire et hydraulique, tels sont les champs qui seront...

Royal Air Maroc annule des vols entre le Maroc et l’Italie

La compagnie aérienne Royal Air Maroc a décidé d’annuler des vols ou de modifier des horaires entre le Maroc et l’Italie ce mardi 7 septembre 2021. Et pour cause, la grève des contrôleurs aériens.

Assaut de Melilla : l’Espagne critique la passivité du Maroc (vidéo)

La tentative d’entrée de quelque 2500 migrants, en très grande majorité d’origine subsaharienne, à Melilla, dans la journée du mercredi 2 mars, est vue d’un mauvais œil de la part des autorités espagnoles. Certains responsables politiques y voient la passivité...

L’Algérie entend faire payer au Maroc « l’assassinat » de trois camionneurs

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a affirmé mercredi, lors de la conférence des ambassadeurs et consuls d’Algérie, que son pays ne saurait rester sans réagir face à «  l’assassinat  » de trois de ses ressortissants par l’armée...

L’actrice Fatima Khair se lance en politique

L’actrice marocaine Fatima Khair fait son entrée dans le monde de la politique. Elle est candidate aux élections législatives sur la liste du Rassemblement National des Indépendants (RNI), environ deux mois après avoir adhéré au parti que dirige Aziz...

Un hélicoptère avec 200 kilos de haschich marocain saisi à Malaga

La Garde civile a intercepté mardi à Malaga un hélicoptère contenant 200 kilos de haschich marocain. Une personne a été aussi arrêtée au cours de l’opération.

Braquage d’une agence de transfert d’argent à Casablanca

Une tentative de vol ciblant une agence de transfert d’argent à Al-Fida Mers-Sultan dans le district de Casablanca s’est soldée mercredi, par l’arrestation d’un ressortissant étranger. Un deuxième suspect qui a réussi à prendre la fuite est recherché par la...

Coupe du monde : Ziyech et Mazraoui vont-ils faire leur retour en sélection ?

Après avoir renoncé à la sélection, Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui vont-ils revenir sur leur décision suite à la qualification du Maroc à la coupe du monde  ? Plusieurs observateurs s’interrogent sur leur avenir au sein de l’équipe...

La réaction des États-Unis sur le premier vol entre Tel Aviv et Marrakech

Le premier vol inaugural de la compagnie aérienne israélienne El Al de Tel Aviv à Marrakech a été inauguré le dimanche 25 juillet, six mois après la normalisation des relations entre le Maroc et Israël sous l’égide des États-Unis. Ces derniers expriment leur...

Que reproche-t-on à l’Algérien arrêté au Maroc

La police marocaine a interpellé dimanche à l’aéroport de Casablanca un citoyen algérien qui était recherché depuis plus de dix ans par la France. Que lui reproche-t-on au juste ?