Offshoring : IAM pourrait aller en justice

25 septembre 2008 - 17h32 - Ecrit par : L.A

Au double motif de pratiques anticoncurrentielles et de discrimination, Maroc Telecom avait déposé, voilà un peu plus de quatre mois, un recours devant l’Agence nationale des réglementations des télécommunications (ANRT). En cause, Otéo, filiale dédiée à l’aménagement numérique des zones d’offshoring de Wana.

La polémique autour de ce différend commercial continue d’enfler. Chez le régulateur, rien ne filtre en attendant, avance-t-on, que le comité de gestion rende sa décision. Combien de temps faudra-t-il patienter ? Personne ne sait.

A ce jour, l’ANRT n’a rendu que 3 décisions dont une pour précision sur la panoplie de saisines sur les pratiques anticoncurrentielles et concentrations économiques. La saisine de Maroc Telecom va au-delà de la traditionnelle concurrence commerciale. Il cite nommément des entreprises installées à Casanearshore, qui, selon lui, regrettent de n’avoir pas eu le choix de leur opérateur. « Nous avons été approchés par plusieurs grands clients, tels que BNP Paribas, Tata Consulting, Cap Gemini, GFI, HPS ou encore la CNSS, qui dénoncent avoir été contraints de passer, dans les faits, par Wana pour accéder aux services de télécommunications à Casaneashore ».

L’Economiste en a contacté quelques-unes mais aucune n’a souhaité répondre à nos questions. Mounir Qalam, président du conseil d’administration d’Otéo et vice-président de Wana, en charge du pôle Entreprises, dit tout autre chose. « Maroc Telecom a pris connaissance de notre offre à son lancement et a demandé des aménagements, notamment en termes de granularité des débits et de prix. Malgré les efforts consentis par Otéo pour répondre à sa demande et l’invitation d’Otéo et Casanearshore à servir les clients ayant commandé des services au plus vite en parallèle aux discussions, il a refusé ».

En tout cas, le moins qu’on puisse dire est que le différend en cours entre les deux opérateurs ne facilite pas la tâche au régulateur. Au-delà du conflit commercial dont le business de l’offshoring porte sur 1,5 milliard de DH (500 millions à Casaneashore), Maroc Telecom remet en cause même le processus d’appel d’offres. L’opérateur historique dit avoir été écarté de l’équipement en infrastructures de télécoms de Casanearshore, au prétexte qu’il n’était pas associé à un grand opérateur étranger.

Ce que rejette en bloc le donneur d’ordre, MedZ, via l’administration du parc Casanearshore. « L’appel d’offres pour équiper les parcs de Casanearshore et de Rabat Technopolis n’avait qu’une seule exigence : une offre de qualité pour nos plateformes dédiées ». Est-ce à dire que les offres Maroc Telecom et Méditel n’étaient pas à la hauteur ?

En tout cas, l’appel d’offres pour équiper le parc de Fès, en attendant Marrakech et Tanger, promet de belles empoignades quand on sait que MedZ a du mal à cacher sa satisfaction pour sa première expérience avec Otéo. Ceci d’autant plus que le modèle retenu par MedZ sur recommandation du cabinet McKinsey est le choix d’un opérateur unique pour l’aménagement télécom d’une zone.

Il n’empêche, Maroc Telecom a tenu à en avoir le cœur net. L’opérateur a écrit aux responsables de MedZ « pour obtenir des explications » sur les résultats de l’appel d’offres en question. Aucune réponse à ce jour du côté de la filiale de CDG Développement, « malgré nos relances », insiste une source.

Le tournant

Le différend Maroc Telecom/Wana prendrait-il d’autres proportions ? De sources proches de l’opérateur historique, on confie que ce dossier est en cours d’étude. Une plainte devrait être déposée en justice. Contactée par L’Economiste, la direction de la réglementation et de la communication d’IAM n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Source : L’Economiste - Bachir Thiam

Tags : Maroc Telecom - Télécoms - Compétitivité - Wana - CasaNearshore - Oteo

Nous vous recommandons

Un important réseau de trafic de haschich marocain démantelé à Malaga

La Garde civile a procédé samedi au démantèlement d’un important réseau de trafic de haschich marocain sur la côte-est de Malaga. En tout, 26 personnes ont été arrêtées et 3 362 kilos de haschich saisis au cours de...

Flambée des cas de Covid-19 : El Othmani décrit une situation « inquiétante »

Un rebond épidémique force les autorités marocaines à rappeler à la vigilance et au respect strict des mesures préventives au moment où la vaccination s’accélère. La situation serait «  inquiétante  », alerte Saâdeddine El...

Imane Saoud : un « pont » entre la France et le Maroc

Le Conseiller municipal Oussama Tikradi (Colmar) a organisé une petite cérémonie en l’honneur de la joueuse marocaine Imane Saoud. C’est une façon pour la municipalité de saluer le « parcours exemplaire » d’une jeune...

Le FC Barcelone revient à la charge pour Hakim Ziyech

Plusieurs joueurs de Chelsea parmi lesquels Hakim Ziyech, sont pistés par le FC Barcelone, qui compte les recruter lors du prochain mercato hivernal. Une nouvelle opportunité en vue pour le joueur marocain dont la situation avec Chelsea évolue en dents...

Les ambitions marocaines de Renault

Renault renforce sa présence au Maroc à travers la signature d’une nouvelle convention. Cet engagement vise à atteindre un sourcing local à 2,5 milliards d’euros dès 2025 et une cible de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires à...

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé à une nouvelle série de nominations au sein de l’institution, aussi bien au niveau régional que local. Elles concernent cette fois-ci les villes de Rabat, Salé, Meknès, Laâyoune...

La destination "Maroc" cartonne au départ de Marseille

Grâce au Maroc et à d’autres destinations, l’aéroport de Marseille a vu le nombre de ses passagers augmenter en juillet et août. En tout, 1,16 million de passagers enregistrés.

Une Marocaine de Turquie appelle à l’aide

Une vloggeuse marocaine résidant en Turquie se dit victime de violences conjugales à répétition et demande aux autorités marocaines de lui apporter un soutien juridique et social.

Le Danemark refoule les oranges marocaines

Le Danemark a alerté sur une forte présence de résidus du pesticide Chlorpyrifos dans les oranges marocaines importées par les Pays-Bas. Ce pesticide a été interdit d’utilisation par l’Union européenne depuis décembre 2019 en raison de sa dangerosité...

Belgique : les MRE parmi les plus infectés après les vacances

Quelque 7,5% des MRE revenant en Belgique par avion ont été testés positifs au Covid-19. C’est ce que vient de révéler l’institut belge de la Santé.