Omra : les voyagistes s’accrochent à une mince lueur d’espoir

9 mars 2022 - 16h20 - Economie - Ecrit par : S.A

L’Arabie saoudite qui a assoupli les restrictions sanitaires en ces temps de Covid-19 a autorisé la Omra pour les pèlerins étrangers vaccinés. Ce qui pourrait constituer une véritable aubaine pour les voyagistes dont le secteur a été frappé de plein fouet par la pandémie est considéré par ceux-ci comme une mince lueur d’espoir.

Les agences de voyages disposent de moins d’un mois pour programmer le petit pèlerinage. « Le timing trop serré nous rend la tâche encore plus difficile, car nous devons réserver des billets pour les vingt jours qui viennent », explique à SNRT News Mustapha Aouzir, propriétaire d’une agence de voyages et membre de l’Association nationale des agences de voyages du Maroc. Un handicap majeur pour les voyagistes. « Nous nous n’attendons pas à un afflux semblable à ceux ayant précédé la pandémie, mais nous le prenons bien, car c’est une lueur d’espoir après tant de déceptions. Plusieurs rumeurs circulent sur la durée de la Omra qui ne doit pas dépasser 20 jours, mais nous n’avons rien reçu d’officiel dans ce sens », indique le propriétaire d’une agence de voyages.

À lire : Tourisme au Maroc : les voyagistes se mobilisent pour la reprise

Il a fait savoir qu’il a pu inscrire jusqu’à présent, quelque 80 clients seulement contre 600 en 2017 à la même période. Un énorme écart qui ne lui sape toutefois pas le moral."Certes le bénéfice ressort très modeste comparé aux années précédentes, mais nous l’accueillons à bras ouverts, car il était inespéré », dit-il. Autre handicap majeur : les prix des billets d’avion sont légèrement plus chers que d’habitude. Selon les explications de ce propriétaire d’une agence de voyages, les compagnies aériennes proposaient plusieurs dates de longues et de courtes durées (du 26 mars avec un retour au-delà du 15 avril et du 16 avril au 10 mai), mais avec la propagation du virus, ce n’est plus le cas. « Royal Air Maroc (RAM) par exemple, propose uniquement deux dates de courte durées. Avec la pandémie, le dépassement de la durée de validité du visa sera interdit et c’est même passible d’une lourde amende », ajoute-t-il.

À lire : Omra : un test PCR négatif exigé pour tous les pèlerins

Il sera par conséquent difficile aux agences de voyages d’avoir le nombre de clients souhaité. « Nous sommes conscients que les choses doivent prendre du temps avant de s’arranger. Nous n’aurons pas le nombre de clients souhaité, mais c’est une réalité imposée par la pandémie que nous devons accepter, se résigne Mustapha Aouzir. Les agences de voyages ne pourront être redressées qu’après deux ou trois ans de travail acharné, au minimum ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Arabie saoudite - Omra

Aller plus loin

Pas de vol pour la Omra, Royal Air Maroc s’explique

Bon nombre d’agences de voyages se plaignent du manque de vols à destination de l’Arabie saoudite pour effectuer l’Omra du ramadan 2022. La compagnie aérienne nationale Royal...

Tourisme au Maroc : les voyagistes se mobilisent pour la reprise

Les voyagistes ont échangé la semaine dernière, lors d’une rencontre à Agadir, sur l’avenir du secteur qui se remet progressivement des effets pervers de la crise sanitaire. La...

Ramadan : les Marocains ont du mal à trouver des places pour la Omra

Alors que les conditions d’entrée en Arabie Saoudite ont été assouplies depuis le 5 mars dernier, permettant le retour de la Omra, certaines difficultés sont apparues, sapant...

Les voyagistes proposent à nouveau le Maroc

Le voyagiste FTI Voyages a programmé 15 destinations dont le Maroc et 10 clubs de vacances pour l’hiver 2020/21.

Ces articles devraient vous intéresser :

Ambitieux, le Maroc vise 26 millions de touristes en 2030

La ministre du Tourisme Fatim-Zahra Ammor a procédé au lancement des travaux de la nouvelle feuille de route du secteur avec la Confédération Nationale du Tourisme et ses principales associations et fédérations membres.

Le tourisme au Maroc : une nouvelle feuille de route ambitieuse pour 2023-2026

Le Chef du Gouvernement marocain a présidé une cérémonie de signature pour le déploiement d’une feuille de route stratégique pour le tourisme 2023-2026. Celle-ci a pour objectif d’attirer 17,5 millions de touristes, d’atteindre 120 milliards de...

L’ONCF retrouve le sourire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a connu une très belle période d’été avec quelque 10,5 millions de voyageurs transportés. Un record d’affluence, se réjouit l’Office.

Tourisme au Maroc : vers une révolution du capital humain

La ministre du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, vient de procéder au lancement des programmes de renforcement du capital humain, prévus dans le cadre de la feuille de route du tourisme sur la période 2023-2026. Preuve de l’importance qu’accordent les...

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.

Tourisme au Maroc : très bons chiffres depuis le début de l’année

Le tourisme au Maroc affiche des chiffres exceptionnels depuis le début de l’année, d’après les données qui viennent d’être publiées par du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire.

Ôvoyages revoie ses ambitions à la hausse au Maroc

Le tour opérateur français Ôvoyages annonce l’ouverture de quatre nouveaux Ôclubs l’été prochain au Maroc, une destination qu’il entend développer dans sa globalité.

Le tourisme marocain à la reconquête du marché britannique

Le Maroc veut reconquérir le marché britannique. Dans ce sens, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a signé des accords avec les compagnies aériennes telles que Ryanair et Easyjet. Objectif  : retrouver les chiffres d’avant-Covid.

Les Marocains recommencent à dépenser à l’étranger

La période du Covid est (presque) loin derrière nous. Après près de deux ans d’épidémie et de difficultés pour sortir du territoire, les Marocains ont recommencé à voyager à l’étranger et donc à dépenser.

Le Maroc retrouve le sourire avec une forte croissance du tourisme

Le secteur du tourisme au Maroc affiche une embellie à fin avril 2023, selon les derniers chiffres publiés par l’Observatoire du tourisme, se rapprochant du record d’avant la pandémie en 2019.