L’ONU plaide pour la non-extradition d’un ouïgour arrêté au Maroc

17 décembre 2021 - 22h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Des experts de l’ONU se disent profondément préoccupés par la possible extradition par le Maroc d’un demandeur d’asile ouïgour vers la Chine et font un plaidoyer dans ce sens. Ils alertent sur les conséquences que cela pourrait engendrer.

« Nous sommes profondément préoccupés par la décision rendue aujourd’hui (mercredi 15 décembre) par la Cour de cassation marocaine autorisant l’extradition de M. Aishan vers la Chine, malgré le risque de graves violations de ses droits humains, à la fois pour son appartenance à une minorité ethnique et religieuse et pour sa prétendue affiliation à une organisation terroriste », ont déclaré les experts dans un communiqué.

À lire : Le Maroc va extrader un militant ouïgour

Également connu sous le nom d’Idris Hasan, Yidiresi Aishan avait été arrêté en juillet dernier à l’aéroport Mohammed V de Casablanca puis incarcéré à la prison de Tiflet parce qu’il « faisait l’objet d’une notice rouge émise par Interpol, en raison de ses soupçons d’appartenance à une organisation figurant sur les listes d’organisations terroristes ». En vertu de l’article 120 du Code pénal chinois, les autorités chinoises accusent le militant ouïgour d’avoir rejoint le groupe terroriste Mouvement islamique du Turkestan oriental ainsi que d’avoir mené ou participé activement à des activités terroristes présumées.

Selon les experts de l’ONU, Idris court un grand risque d’être torturé à son retour en Chine. Chaque fois qu’il existe des « raisons substantielles » de la probabilité de torture dans le pays de destination, aucun État n’a le droit d’expulser, de renvoyer ou d’éloigner d’une autre manière un individu de son territoire, estiment-ils. Il s’agit selon eux d’un ensemble cohérent de violations flagrantes ou massives des droits de l’homme. « Ce processus d’extradition se déroule sans aucune forme d’examen individuel et d’évaluation des risques, ce qui viole de manière flagrante l’interdiction absolue de l’extradition en vertu du droit international des droits de l’homme et des réfugiés », ajoutent-ils.

À lire : Plaidoyer pour la non-extradition d’un ouïgour arrêté au Maroc

Ces experts indépendants estiment encore qu’en tant que demandeur d’asile au Maroc, Yidiresi Aishan devrait être protégé contre l’extradition ou le retour forcé en Chine, jusqu’à ce que son statut de réfugié soit décidé. Très préoccupés par la situation du ressortissant ouïgour, ils entendent continuer de dialoguer avec les autorités pour garantir le plein respect de l’interdiction absolue d’extradition en vertu du droit international des droits de l’homme et des réfugiés.

Sujets associés : ONU - Chine - Extradition

Aller plus loin

Le Maroc va extrader un militant ouïgour

La Cour de cassation de Rabat a autorisé mercredi, l’extradition vers la Chine de l’activiste ouïghour, Yidiresi Aishan, arrêté en juillet dernier au Maroc. Les ONG de défense...

Maroc : un guide pour mieux comprendre l’extradition

La présidence du ministère public a procédé, jeudi, au lancement du « guide de la procédure d’extradition » à l’occasion d’une formation sur « l’extradition entre le droit...

Plaidoyer pour la non-extradition d’un ouïgour arrêté au Maroc

Dilnur Reyhan, présidente de l’Institut ouïgour d’Europe demande au gouvernement marocain de ne pas extrader vers la Chine Idris Hasan, un ressortissant ouïgour arrêté à...

Mobilisation contre l’extradition d’un Ouïghour par le Maroc

Plusieurs organisations internationales de défense des droits humains ont exhorté le Maroc à ne pas extrader vers la Chine un militant ouïgour arrêté il y a un an à l’aéroport...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Détournement de 230 000 euros : le Maroc réclame l’extradition de son ex-agent consulaire

L’ancien agent consulaire marocain à Barcelone, Hamid Chraite, se trouve dans une situation délicate. Il est sous la menace d’une extradition au Maroc, une demande approuvée par le Parquet de l’Audience nationale.

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Qui est Golan Avitan, l’Israélien extradé par le Maroc ?

Le Maroc a extradé Golan Avitan, 54 ans, membre présumé de la célèbre famille criminelle Abergil qui a fui Israël il y a quatre ans. Il serait impliqué dans un attentat à la bombe de 2003 qui a fait trois morts.

Le Roi Mohammed VI en visite au Sahara ?

Le roi Mohammed VI serait attendu dans les prochains jours au Sahara où il se rendra dans plusieurs villes.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.