Le Parti populaire souhaite un rapide rétablissement des relations entre Rabat et Madrid

6 juin 2021 - 22h00 - Espagne - Ecrit par : J.K

Préoccupé par les tensions entre le Maroc et l’Espagne, le Parti Populaire (PP) espagnol souhaite que Madrid reprenne « le plus tôt possible » ses relations avec Rabat.

Ainsi, le Parti populaire espagnol se prépare à soumettre dans les jours à venir, en séance plénière du Congrès, une initiative au vote et au débat, dans ce sens, informe la presse locale, ajoutant que le parti souhaite également que la présence policière et de la Guardia civil soit renforcée à la frontière sud. À en croire la presse espagnole, cette motion met à nu « le rôle de plus en plus flou » de l’Espagne dans l’UE, l’espace transatlantique et méditerranéen.

A lire : Espagne : le PP dénonce la gestion « catastrophique » du dossier Brahim Ghali

Ce conflit entre l’Espagne et le Maroc « n’a pas été un événement imprévu ou imprévisible », quand on sait que le Maroc avait déjà annoncé les couleurs en décidant de la fermeture « unilatérale » des frontières en mars 2020 suivie de « la déclaration unilatérale d’extension de sa frontière maritime » au cours du même mois, a expliqué le PP, soulignant que même bien avant cela, en décembre dernier, le report de la réunion de haut niveau entre Rabat et Madrid laissait déjà des signes de relations compliquées. Et finalement, l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne sans que Rabat ne soit mise au courant, a tout dégradé en plus des entrées massives de migrants à Sebta.

Au regard de ces multiples incompréhensions, le PP s’attend à ce que le Congrès invite le gouvernement espagnol à « rétablir dans les plus brefs délais les relations de coopération et de bon voisinage avec le Maroc pour concevoir une stratégie à long terme » et « renforcer la présence et les moyens des forces de sécurité à la frontière sud avec le pays voisin ».

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Brahim Ghali - Protection civile

Aller plus loin

Maroc-Espagne : quel impact en cas d’éventuelle rupture des relations ?

Le Maroc et son voisin ibérique iront-ils jusqu’à la rupture des relations diplomatiques ? La question est posée sérieusement après l’accueil par l’Espagne de Brahim Ghali et...

Le Parti populaire veut une reprise rapide des relations avec le Maroc

La porte-parole du PP au Congrès, Valentina Martinez, a demandé au gouvernement de Pedro Sanchez de rétablir le plus rapidement possible les relations avec le Maroc, un pays...

Pedro Sanchez est le « seul responsable » de la crise avec le Maroc

Le Parti populaire (PP) a accusé mercredi le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, d’être « le seul responsable » de la crise ouverte avec le Maroc après l’entrée...

Audition de Brahim Ghali : un début de satisfaction pour le Maroc ?

Brahim Ghali, leader du Polisario, admis d’urgence dans un hôpital de Logroño le 18 avril dernier devra comparaître devant la justice espagnole ce mardi 1ᵉʳ juin. Il est accusé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.