Pegasus : un ancien diplomate français, conseiller de NSO émet des doutes sur le Maroc

1er août 2021 - 13h00 - Ecrit par : S.A

Gérard Araud, retraité, ancien ambassadeur de France à Washington, par ailleurs ancien conseiller extérieur de la société israélienne NSO, le fabricant de Pegasus, a émis des doutes sur le Maroc, un des pays accusés d’avoir ciblé 10 000 numéros de téléphones, notamment le président français Emmanuel Macron, à l’aide du logiciel espion.

« Je trouve curieux de s’en prendre à l’entreprise et non à ses clients, qui auraient, pour certains, dévoyé l’usage des logiciels achetés », a déclaré Gérard Araud dans une interview accordée à Paris Match. « NSO vend à des États ou à des agences gouvernementales, les négociations se déroulent à un niveau étatique. NSO examine scrupuleusement les besoins de ses potentiels clients : ces acheteurs font-ils face à une criminalité endémique ? Doivent-ils lutter contre des mouvements terroristes ? De son côté, le client prend des engagements formels », a-t-il expliqué.

À lire : Pegasus : un ancien patron du renseignement français prend la défense du Maroc

Celui qui a mis «  en place des processus de prise de décision, d’aider à établir des listes de pays selon leur fonctionnement démocratique, leurs positions géostratégiques […] et les conditions qu’il fallait imposer aux acheteurs » précisera que « ce sont les mêmes procédures que pour les ventes d’armes. D’ailleurs, NSO dépend en Israël de la commission sur les ventes d’armes, car le logiciel Pegasus peut être assimilé à une arme. »

À lire : Pegasus : «  Amnesty et Forbidden stories ont dix jours pour fournir les preuves contre le Maroc  »

Gérard Araud déclare être «  perplexe  » quant aux 50 000 numéros de téléphones de la liste de Forbidden Stories qui auraient été ciblés à l’aide du logiciel Pegasus pour le compte d’une dizaine d’États. Quid des accusations d’espionnage contre le Maroc ? « Il faut se méfier des apparences, on plonge ici dans le noir total, tout le monde peut mentir, personne ne pourra jamais débusquer la vérité », a répondu l’ancien conseiller de NSO.

Tags : France - Israël - Washington - Espionnage

Aller plus loin

Pegasus : un ancien patron du renseignement français prend la défense du Maroc

Bernard Squarcini, ancien directeur du renseignement intérieur français affirme que « le Maroc n’a aucun intérêt à faire espionner Emmanuel Macron » à l’aide du logiciel israélien...

Affaire Pegasus : Chakib Benmoussa dénonce une campagne de déstabilisation du Maroc

L’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, a pris la défense du royaume, pointé du doigt comme l’instigateur d’une surveillance généralisée de ses adversaires et...

Affaire Pegasus : quid des relations entre la France et le Maroc ?

Le Maroc vit des moments tendus avec l’Europe. Depuis la semaine dernière, il est accusé d’avoir espionné à l’aide du logiciel israélien Pegasus les téléphones du président français...

Pegasus : le Maroc attaque en justice Le Monde, Radio France, Mediapart

Offensive judiciaire du Maroc suite aux accusations portées à son encontre pour espionnage via le logiciel Pegasus. Les autorités marocaines ont porté plainte en France contre les...

Nous vous recommandons

Les commandes sur des sites internet chinois atomisent le textile marocain

Le prêt-à-porter marocain serait en danger. Le marché national serait illégalement concurrencé par un site de vente chinois en ligne, profitant d’une faille juridique et mettant en péril la concurrence. Inquiets, les professionnels alertent les...

Le Maroc visé par de nouvelles accusations en Algérie

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir ouvert des centres d’entraînement au profit du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) dans le but de l’attaquer.

BlackRock annule son projet d’extension du Medgaz à cause de la crise Espagne-Algérie

Le fonds d’investissement BlackRock n’entend plus financer les travaux d’extension à 16 milliards de mètres cubes par an du Medgaz, le gazoduc qui relie l’Algérie à l’Espagne. Ceci, en raison des tensions entre les deux pays ouvertes après le changement de...

L’Espagnol Navantia livrera un patrouilleur au Maroc

La crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne n’influe pas sur la livraison d’un patrouilleur de dernière génération pour les Forces armées royales (FAR). Navantia prévoit de démarrer sa fabrication en...

En colère, l’Algérie veut se venger du Maroc

Après l’échec de sa candidature à abriter le siège de l’Agence africaine du médicament (AAM), l’Algérie « promet de se venger » du Maroc. Elle continue d’accuser le lobbying marocain d’être derrière ce revers...

Willow Smith critiquée pour sa description des musulmans et des Amazighs

Le nouveau livre de l’actrice et chanteuse américaine Willow Smith suscite des mécontentements dans le rang de ses fans. Ils jugent insultantes l’interprétation qui est faite des musulmans et des...

La Russie accusée d’être derrière la suspension du traité d’amitié algéro-espagnol

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, accuse la Russie d’avoir encouragé l’Algérie à suspendre les échanges commerciaux avec l’Espagne.

L’Espagne affectée par la rupture des relations Maroc-Algérie ?

La décision de l’Algérie de « rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc » fait craindre à l’Espagne une remise en cause du dialogue engagé avec le royaume en vue de la reprise des relations diplomatiques.

Ceuta : la frontière avec le Maroc restera fermée jusqu’en juin

Le gouvernement espagnol a annoncé lundi le maintien de la fermeture de la frontière de Ceuta avec le Maroc au moins jusqu’aux mois de « mai ou juin » en raison des « conditions sanitaires actuelles...

Le Maroc commence à fermer les lavages automobiles

Cette semaine à Rabat et à Salé, plusieurs garages de lavage de voiture ont été fermés par les autorités, dans le cadre de la lutte contre le gaspillage de l’eau potable, lancée pour faire face au stress...