Pegasus : un ancien patron du renseignement français prend la défense du Maroc

29 juillet 2021 - 07h00 - Ecrit par : S.A

Bernard Squarcini, ancien directeur du renseignement intérieur français affirme que « le Maroc n’a aucun intérêt à faire espionner Emmanuel Macron » à l’aide du logiciel israélien Pegagus. Il compte sur l’enquête judiciaire technique et internationale qui sera menée pour élucider cette affaire.

« Le Maroc n’a aucun intérêt à faire espionner Emmanuel Macron », a déclaré Bernard Squarcini, ancien directeur du renseignement intérieur français dans une interview accordée au journal Le Point qui le présente d’ailleurs comme proche des services secrets marocains. Selon lui, le royaume dispose d’un appareil sécuritaire efficace et adapté aux différentes menaces. « Au sein du ministère de l’Intérieur, la priorité est mise sur la lutte antiterroriste à caractère islamiste, avec l’appui de deux grands services : la DGED et la DGST, fait-il savoir.
L’enquête devra déterminer si un de ces services a acquis le logiciel, et si oui, lequel. Qui était le destinataire final ? On en est encore aujourd’hui à de simples hypothèses et suppositions ».

À lire : Pegasus : le Maroc attaque en justice Le Monde, Radio France, Mediapart

D’après l’enquête de Forbidden Stories et de ses partenaires, le Maroc aurait ciblé les numéros de téléphones de 10 000 personnes (chefs de gouvernement, personnalités politiques, journalistes, militants, avocats) notamment le président français. « On ne dispose aujourd’hui que d’une enquête d’investigation journalistique sur l’entreprise NSO. L’enquête judiciaire, technique et internationale n’a pas encore commencé. […] On évoque des soupçons, une orientation, mais il n’y a pas, à ce stade, de preuve réelle et le raccourci est rapide, trop simple », a commenté Bernard Squarcini, appelant à la plus grande prudence avant de porter un quelconque jugement. « Ce listing confus de numéros, sorte d’inventaire à la Prévert, nous incite à faire preuve de la plus grande prudence en attendant les résultats des investigations judiciaires,  » a-t-ajouté.

À lire : Pegasus : vers une brouille diplomatique Maroc-France ?

« Le logiciel israélien est vendu par le ministère de la Défense israélien à un ou des États amis, explique l’ancien patron de la DRCI. Mais est-il toujours entre les mains d’un service régalien ou est-il repassé, tel un mistigri, entre les mains d’une boîte privée ? Le véritable problème dans cette affaire, c’est l’absence de suivi après-vente et de contrôle déontologique ».

Tags : France - Israël - Enquête - Espionnage - Emmanuel Macron

Aller plus loin

Pegasus : « les attaques contre le Maroc visent sa stabilité » selon El Othmani

Le chef du gouvernement marocain s’est prononcé sur l’affaire Pegasus au cours d’une émission télévisée. El Othmani a dénoncé les organisations Forbidden Stories, Amnesty International...

Affaire Pegasus : quid des relations entre la France et le Maroc ?

Le Maroc vit des moments tendus avec l’Europe. Depuis la semaine dernière, il est accusé d’avoir espionné à l’aide du logiciel israélien Pegasus les téléphones du président français...

Affaire Pegasus : Chakib Benmoussa dénonce une campagne de déstabilisation du Maroc

L’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, a pris la défense du royaume, pointé du doigt comme l’instigateur d’une surveillance généralisée de ses adversaires et...

Affaire Pegasus/Maroc : la CNDP entre en scène

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) se saisit de l’affaire Pegasus. Le Maroc a été accusé d’avoir ciblé de 10 000 numéros...

Nous vous recommandons

CAN 2022 : Vahid Halilhodzic menace les joueurs marocains

Le sélectionneur national Vahid Halilhodzic affirme qu’il sera intraitable avec les joueurs qui boycotteront la sélection nationale lors de la CAN, parce qu’influencés par leur club en Europe.

La voiture tombée à la mer à Rabat repêchée avec deux corps (Vidéo)

Après plusieurs jours de recherche, les éléments de la protection civile de Rabat ont réussi, mercredi après-midi, à repêcher la voiture qui a chuté dans la mer en au niveau de la corniche de Rabat.

Tanger Med : objectif zéro papier dès le 15 février prochain

À compter du 15 février prochain, le passage portuaire deviendra entièrement digitalisé et obligatoire au port Tanger Med.

Marrakech : il tue son épouse lors d’une dispute sur l’achat du mouton de l’Aïd

Un homme a tué sa femme à coups de couteau, à leur domicile, lundi, après qu’une dispute sur l’achat du mouton de l’Aïd Al Adha a éclaté au sein du couple. Un mandat de recherche a été émis à l’encontre du conjoint en fuite après le...

Le château de Gretz-Armainvilliers, ancienne propriété du roi Hassan II

Le roi Hassan II n’avait pas seulement un goût prononcé pour les voitures de luxe. Il était aussi un amoureux de belles demeures et avait acquis une auprès de la famille Rothschild.

De dizaines de cas du variant Delta détectés au Maroc

Le variant indien (Delta) du Covid-19 sévit depuis quelques semaines au Maroc. Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb fait savoir que des dizaines de cas ont été enregistrées dans quatre régions du royaume. Il met une fois de plus en garde les Marocains...

Un agriculteur de Murcie gagne son procès contre Mohammed VI

La Cour suprême vient de trancher contre le roi Mohammed VI et en faveur de l’agriculteur de Murcie accusé d’avoir exploité sans autorisation la variété protégée de mandarine appelée Nadorcott, propriété de la famille royale...

Maroc : la traduction des documents en arabe ne sera pas obligatoire

Modifiée par la Commission de la justice de la Chambre des représentants, la nouvelle version de l’article 14 de la loi d’organisation judiciaire n’impose plus la traduction en arabe des pièces et documents à produire en...

Chute du dirham face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 1,14 % face à l’euro et s’est appréciée de 0,29 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 14 au 20 juillet. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Sidi Kaouki parmi les meilleurs villages touristiques du monde

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) classe Sidi Kaouki – un village écotouristique situé près d’Essaouira – parmi les meilleurs villages touristiques du monde 2021.