Polygamie et répudiation : les abus de la société !

26 août 2002 - 22h28 - Ecrit par : A.S

La polygamie et la répudiation unilatérale. Le collectif féminin « Printemps de l’égalité » les place parmi les droits les plus controversés qu’offre la Moudawana à l’homme.

« Ces droits, utilisés de manière abusive, se transforment, en outils de chantage et moyens de pression sur la femme », affirme le collectif dans un communiqué prenant pour base l’histoire de Houda, native d’Oujda, mariée à l’âge de 15 ans à un jeune homme de 4ans son aîné.
Houda, selon le récit rapporté par le collectif, devait en fait remplir les tâches ménagères et tenir compagnie à sa belle-mère qui vit donc avec le couple. La première année du mariage s’apparentait beaucoup plus à un enfer qu’à une vie conjugale. La belle-mère et le mari l’inondent de critiques et d’injures et avant même la fin de cette première année de mariage, le mari de Houda se remarie à une deuxième femme. Celle-ci ne tolère pas la présence de sa rivale et contraint le mari à la répudier.

Voilà : Houda est divorcée, et retourne chez ses parents réticents à ce statut qu’elle porte désormais comme une injure vis-à-vis des traditions. Mais quelque temps plus tard, le mari revient sur sa décision et « reprend pour femme » Houda sans l’en aviser ou demander son avis. Tel un objet que l’on déplace d’un coin à l’autre, Houda se retrouve de nouveau sous le même toit que sa belle-mère et sa rivale. Le motif de ce retour, elle ne le comprendra que lorsqu’elle réalise que la seconde épouse a accouché et a besoin d’une aide ménagère. Sa fonction ne change pas et l’enfer ne fait que s’amplifier. Le comble est qu’elle sera répudiée une deuxième et troisième fois sans pouvoir contester ni dénoncer cet abus.

A 17 ans, noyée dans un sentiment d’humiliation et de rancune, elle refuse de revenir chez ses parents et loue une petite chambre. Pour pouvoir payer le loyer et se prendre en charge, elle se cherche un travail. Mais ce n’est pas ici que prend fin l’histoire de Houda. Elle ne s’est pas encore débarrassée de son ex-mari. Il tente de la convaincre d’épouser un mari « mouhalil » pour la reprendre en femme pour la quatrième fois. Anéantie par la précarité de sa vie, Houda finira par céder aux avances de son ex-mari. Elle entretient des relations sexuelles avec lui sans qu’il y ait mariage. Houda tombe enceinte, elle est accueillie et soignée au domicile de son ex-mari pendant les neuf mois de grossesse et jusqu’à la naissance du bébé. Le père reconnaît la légitimité de son enfant, accomplit toutes les formalités administratives nécessaires et organise une cérémonie de baptême. La mère de l’enfant sera, pour sa part, renvoyée au domicile de ses parents et privée de son enfant déclaré officiellement comme étant l’enfant de la deuxième femme.

Houda a perdu son droit à la maternité de peur de faire l’objet de poursuites judiciaires pour « atteinte aux moeurs ».

Libération

Tags : Famille - Moudawana - Polygamie - Mariage

Nous vous recommandons

Un marché aux épices de Marrakech, parmi les meilleurs au monde

National Geographic a classé le souk Rahba Kedima de Marrakech dans sa liste des « sept marchés aux épices les plus passionnants au monde ».

African Lion 2022 : des pilotes marocains s’entraînent sur les hélicoptères Apache

L’exercice militaire maroco-américain African Lion 2022 a démarré au Maroc ce lundi 20 juin et se poursuivra jusqu’au 1ᵉʳ juillet 2022 à Kénitra, Agadir, Taroudant, Tan Tan et Mahbès. Il connaîtra la participation des pilotes marocains qui vont s’entraîner sur...

Mustapha Bakkoury a-t-il repris son service ?

Cloitré chez lui depuis des mois, Mustapha Bakkoury, PDG de Moroccan agency for solar energy (MASEN) semble avoir repris le service. Il lui avait été interdit de quitter le territoire national à destination de Dubaï dans le cadre des préparatifs de la...

Agadir : 15 zones identifiées pour l’investissement touristique

Afin de renforcer son offre touristique, la région de Souss-Massa a répertorié au total 15 zones à Agadir, dédiées à l’investissement touristique. Elles portent sur 1300 ha en cours d’aménagement ou en...

Le dirham remonte face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,27 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,07 % vis-à-vis du dollar, au cours de la semaine du 29 novembre au 3 décembre. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par BMCE Capital Global Research...

Fouzi Lekjaa veut calmer les ardeurs des binationaux

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a demandé au sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, de ne pas céder aux exigences jugées exagérées de certains joueurs binationaux que la FRMF tente de...

Gazoduc : l’Algérie ferme le robinet au Maroc

L’Algérie vient de mettre fin au suspense. Elle a décidé de ne pas renouveler le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont le contrat vient à expiration le 31 octobre, fermant ainsi le robinet à son voisin de...

Vaccin anti-Covid : le Maroc et Israël se donnent la main

Les relations entre le Maroc et Israëlse renforcent davantage. Le royaume a associé l’État hébreu à ses projets de fabrication de vaccins contre le coronavirus.

La douane marocaine interdit toute contrebande avec Sebta et Melilla

En annonçant la réouverture des postes frontaliers de Sebta et Melilla, les autorités marocaines avaient déclaré qu’elles n’admettront en aucun cas la contrebande. Aujourd’hui, c’est au tour de l’administration générale des douanes (DGI) d’indiquer qu’il n’y...

Tanger-Med : de la cocaïne dans un camion en provenance d’Espagne

Un homme de 54 ans a été arrêté par les éléments de la Sûreté nationale et de la douane opérant au Port Tanger-Med. Il serait impliqué dans un réseau criminel s’activant dans le trafic international de drogues et de...