Voici la position de Jean Luc Melenchon sur le Sahara

7 octobre 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Depuis le Maroc, où il séjourne dans le cadre d’une visite de travail, Jean-Luc Melenchon, fondateur et chef de file de La France Insoumise (LFI) a été on ne peut plus clair au sujet de sa position sur le Sahara.

Jean-Luc Melenchon poursuit son séjour au Maroc. Au premier jour de sa visite de travail, il s’est rendu dans la commune d’Amizmiz, dans le Haut Atlas, où il était face à la presse pendant près de 20 minutes. Occasion pour le fondateur de LFI de clarifier sa position sur le Sahara. « Soutien au peuple sahraoui qui lutte pour son autodétermination et la libération des détenu.e.s. », avait tweeté en octobre 2019, Mathilde Panot, aujourd’hui députée et cheffe du groupe Insoumis à l’Assemblée nationale, qui participait à une manifestation du Polisario, à Paris. Son camarade, député Arnaud le Gall, spécialiste des relations internationales à LFI jouait la carte de la prudence en avril dernier : « Je n’ai pas de position abrupte et complètement tranchée sur la question du Sahara. » Il ne faudrait pas « se mettre à dos le Maroc ou l’Algérie ».

À lire : Depuis le Maroc, Mélenchon lance un appel à la France

La position de Jean-Luc Melenchon est claire. « J’ai lu des sottises sur mes positions et sur celles des Insoumis. Il n’existe aucune relation du mouvement Insoumis institutionnel avec qui que ce soit d’autre que les partis de la démocratie marocaine », a-t-il affirmé, sans toutefois nier l’existence d’« opinions différentes » au sein de LFI. « Je n’aime pas qu’on m’attribue des positions qui ne sont pas les miennes ou qui ne sont pas celles de mon mouvement », précise le natif de Tanger, saluant par ailleurs la diplomatie marocaine « très efficace », qui a fait des propositions « intéressantes », qui « doivent être considérées ». À l’inverse, l’homme politique de gauche a critiqué la politique étrangère de son pays qui « n’a pas toujours brillé par son sens de l’à-propos ».

À lire :Retour aux sources : Jean-Luc Mélenchon en tournée au Maroc

Il fait ainsi allusion à la crise des visas de 2021, à la polémique autour du refus par le Maroc de l’aide française notamment l’attitude d’une « certaine presse française » qu’il qualifie de « totalement irrespectueuse, totalement excessive », à l’égard du royaume. Le Maroc n’a accepté que l’aide du Qatar, des Emirats arabes unis, de l’Espagne et du Royaume-Uni suite au puissant et dévastateur tremblement de terre séisme d’Al Haouz survenu le 8 septembre dernier. Lors des échanges avec les habitants et le président de la commune d’Amizmiz, Bacha Allal, il a été détaillé au fondateur LFI la façon dont un réseau d’entraide locale s’est mis en place après le séisme. De quoi amener Melenchon à féliciter le Maroc et à réaffirmer comme en 2020, lors de la pandémie de Covid-19, que « les Français, on devrait apprendre un peu » des Marocains. Il est temps, selon lui, de « tourner la page de l’arrogance ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Sahara Marocain

Aller plus loin

Jean-Luc Mélenchon vante les mérites du Maroc, son pays natal

Le candidat de la France insoumise à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon garde de bons souvenirs de son pays natal, le Maroc. Il ne rate aucune occasion pour vanter les mérites...

Depuis le Maroc, Mélenchon lance un appel à la France

En visite dans les zones frappées par le séisme du 8 septembre au Maroc, Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, a invité la France à revoir son attitude, en...

Retour aux sources : Jean-Luc Mélenchon en tournée au Maroc

Sur invitation de divers partis politiques marocains et de membres du groupe d’amitié Maroc-France, dirigé par Mohamed Zidouh, conseiller parlementaire istiqlalien, Jean-Luc...

69% des musulmans de France ont voté Mélenchon

Lors du premier tour du scrutin présidentiel en France, les électeurs musulmans ont majoritairement voté pour Jean-Luc Mélenchon. 69 % d’entre eux lui ont accordé leur voix,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Sahara : l’ONU dément la démission de Staffan de Mistura

Les Nations unies ont apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle démission de Staffan de Mistura, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.