Ilias Chair, condamné à un an de prison, continue de jouer

25 février 2024 - 15h00 - Sport - Ecrit par : S.A

Malgré sa condamnation à un an de prison ferme en Belgique, le milieu de terrain marocain des Queens Park Rangers (QPR), Ilias Chair, continue de jouer pour le club londonien. Le joueur profite d’un énorme problème auquel est confronté le système judiciaire belge.

Jugé coupable d’avoir fracturé le crâne d’un conducteur de bus avec une pierre lors d’une bagarre survenue en 2020, à Bazeilles (Belgique), Ilias Chair a été condamné vendredi à deux ans de prison, dont une année avec sursis par la justice belge. Il a également écopé d’une amende de 15 000 €. Les faits se sont produits après une sortie en kayak, alors qu’un groupe attendait un bus pour rentrer. Une femme désireuse de monter la première dans le véhicule s’était alors montrée agressive, avant que la situation ne dégénère, jusqu’à la grave blessure du chauffeur. Chair et de deux de ses amis Nora H. et Jaber C. se sont disputés avec Niels T, un chauffeur de camion. Celui-ci attendait avec sa famille un autocar pour rentrer en Belgique après un voyage en kayak. « Selon de nombreuses personnes impliquées, Ilias Chair a frappé Niels T avec une pierre et l’a assommé. Les conséquences ont été dramatiques pour Niels T. Il a subi une grave fracture du crâne, longue de deux centimètres, et a été transporté à l’hôpital de Reims dans un état critique », a fait savoir le procureur d’Anvers. Il ajoutera : « Ensuite, il a dû se rétablir pendant une longue période dans un hôpital belge et n’a pas pu exercer son métier de chauffeur de camion pendant longtemps. Le coup lui a été presque fatal, et il en ressent encore les séquelles. »

À lire :Le joueur marocain Ilias Chair condamné à deux ans de prison

Malgré cette condamnation, l’international marocain continue de jouer pour son club QPR. Raison invoquée : le système belge a été entravé par un énorme problème de surpopulation dans les prisons du pays ces dernières années, fait savoir The Sun, précisant que jusqu’en septembre 2022, toute personne condamnée à moins de trois ans de prison ne passe pas un seul jour derrière les barreaux. Même si les lois ont été encore renforcées en septembre dernier afin que les personnes condamnées à des peines « effectives » plus courtes soient censées passer au moins une partie de ce temps en prison, la surpopulation reste un facteur. Les personnes condamnées à une peine de moins de deux ans peuvent demander à purger la peine en dehors de la prison. En réalité, pour toute peine de prison de moins de 18 mois, les Belges ne purgent généralement qu’un tiers de la peine qui leur est impartie et les six derniers mois peuvent être passés hors prison sous surveillance électronique, précise-t-on.

À lire :Le footballeur marocain Ilias Chair risque deux ans de prison

Dans un communiqué, QPR s’est refusé à tout commentaire sur le verdict : « La procédure judiciaire n’est pas encore conclue et le club ne fera donc aucun autre commentaire à ce stade ». Son manager Marti Cifuentes a insisté sur le fait qu’il continuerait à sélectionner le joueur de 26 ans tant qu’il serait disponible. Samedi, il a aligné le Lion de l’Atlas contre Rotherham, soldé par la victoire des Rangers (2-1). Une note positive pour le club anglais qui lutte contre la relégation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Droits et Justice - Ilias Chair

Aller plus loin

Le footballeur marocain Ilias Chair risque deux ans de prison

Le procureur d’Anvers a requis une peine de deux ans de prison contre le milieu de terrain marocain des Queens Park Rangers, Ilias Chair (26 ans), pour son implication dans une...

Ilias Chair, l’autre joueur « belge » des Lions de l’Atlas

Comme Selim Amallah, Bilal El Khannouss et Anass Zaroury, Ilias Chair fait partie des binationaux aux racines belges de l’équipe nationale marocaine. Le Maroc et la Belgique,...

Le joueur marocain Ilias Chair condamné à deux ans de prison

Le footballeur marocain, Ilias Chair, a été condamné à deux ans de prison, dont un ferme, en Belgique pour avoir fracturé le crâne d’un chauffeur de camion.

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.