L’Espagne dans l’embarras avec la présence de Brahim Ghali

24 avril 2021 - 20h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La récente admission de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital espagnol, n’affecte pas les relations de l’Espagne avec le Maroc. C’est ce qu’a affirmé vendredi, Arancha González, la ministre espagnole des Affaires étrangères.

Le gouvernement espagnol a confirmé jeudi que le secrétaire général du Polisario, Brahim Ghali, 73 ans, a été admis dans un hôpital espagnol pour recevoir des soins médicaux, rapporte l’AFP. Alors que les autorités espagnoles évoquent « des raisons strictement humanitaires » sans donner de précisions sur le mal dont souffre Ghali ni sur le centre où il a été admis, des sources sahraouies indiquent que le leader a été testé positif au Covid-19 et rassurent que son état « n’est pas préoccupant ».

« Brahim Ghali est en Espagne pour recevoir un traitement médical… Je garderai la plus grande discrétion sur les détails », a déclaré à l’AFP, Arancha González Laya, la ministre espagnole des Affaires étrangères, rassurant que la présence du leader du Polisario en Espagne « n’empêche ni ne perturbe les excellentes relations que l’Espagne entretient avec le Maroc ».

« Le Maroc est un partenaire privilégié de l’Espagne avec lequel il entretient de bons rapports sur les plans économique, politique, commercial et dans la lutte contre l’immigration clandestine et le changement climatique. Et cela ne changera pas », a ajouté la ministre espagnole.

La situation est embarrassante pour l’Espagne dont les relations sont depuis peu tendues avec le Maroc, en raison de sa position mitigée sur le Sahara. Depuis février, le Maroc a reporté sine die la tenue du sommet bilatéral Maroc-Espagne pour raison de crise sanitaire, selon les informations officielles.

Le conflit au Sahara dure depuis des années entre le Polisario et le Maroc. Début avril, le chef militaire du Polisario, Addah Al-Bendir, a perdu la vie dans une attaque marocaine par drone dans une zone tampon à l’extrême sud du Sahara. Selon le forum Far-Maroc, une page non officielle des Forces armées marocaines sur Facebook, Brahim Ghali, qui était à ses côtés, a «  survécu  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Polisario - Sahara Marocain

Aller plus loin

Brahim Ghali : le Polisario soutient l’Espagne et accuse le Maroc

Le Polisario estime que le gouvernement de Pedro Sánchez a agi de manière « cohérente » avec sa politique d’accueil, malgré la « polémique entretenue par le Maroc » dans les...

Un haut responsable du Polisario tué par un drone marocain

Une frappe lancée par un drone marocain a tué le chef de la gendarmerie du Polisario dans la nuit de mardi à mercredi 8 avril. Cette annonce a été faite par Mustapha Selma,...

Un activiste du Polisario, accusé de terrorisme, arrêté en Espagne

Un activiste du Polisario a été arrêté lundi, par la police espagnole. Il est accusé d’incitation au terrorisme contre les intérêts du Maroc en Espagne et à l’étranger.

Le leader du Polisario, Brahim Ghali, hospitalisé d’urgence en Espagne

Le président de la «  République arabe sahraouie démocratique (RASD)  », Brahim Ghali, est hospitalisé en Espagne. Rassuré par certaines garanties obtenues par les autorités...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Marathon des sables : le Marocain Rachid El Morabity vise un 10ᵉ titre

Le Marocain Rachid El Morabity, 9 fois vainqueur du Marathon des sables, l’un des plus difficiles au monde, vise une dixième victoire de cette course qui démarre ce dimanche.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...