Le Maroc dénonce les « insultes » de l’Espagne

21 mai 2021 - 19h30 - Espagne - Ecrit par : J.D

Le ton ne cesse de monter entre Rabat et Madrid. Alors que l’Espagne accuse le Maroc de faire du chantage sur la question migratoire, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita affirme que l’Espagne a choisi la voie de la diversion et les insultes pour dissimuler la réelle cause de la crise entre les deux pays voisins.

Nasser Bourita, dans un entretien accordé à la MAP, a indiqué que l’Espagne s’est adonnée ces derniers jours, à des manœuvres visant à détourner l’attention de l’opinion publique sur la réelle origine de la crise diplomatique maroco-espagnole. « Madrid a préféré manigancer avec un adversaire du Maroc sur une question majeure pour les Marocains », dénonce vertement le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, soutenant que ces agissements « ne trompent personne et n’impressionnent pas le Maroc ».

« Les manœuvres espagnoles visent à faire des responsables de cette crise, des victimes », s’est-il indigné, jugeant par ailleurs inadmissible que l’Espagne et sa justice feignent de remarquer la présence sur le territoire espagnol, d’une personne poursuivie pour crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de crimes de viol et de violations graves des droits de l’homme, allant jusqu’à lui fournir une fausse identité.

Bourita s’est également indigné du battage médiatique fait de reportages truffés d’insultes de la part des autorités espagnoles, avant de soutenir que le Maroc ne se lassera pas de réclamer des clarifications à son partenaire qui a cru devoir recevoir en catimini, quelqu’un qui lui fait la guerre au quotidien. En effet, l’argument de l’humanitaire avancé par l’Espagne n’est point convaincant, estime le ministre marocain qui pense qu’une cause humanitaire ne se fait pas en cachette. À cet effet, il a appelé l’Espagne à reconnaitre et à assumer « ses graves attitudes » et à éviter « le double langage ». « Le Maroc ne fait pas du chantage, le Maroc est clair par rapport à ses positions, ses actions et son attitude », a expliqué Bourita condamnant l’offensive médiatique hostile inédite » lancée en Espagne contre le Maroc. Il a en outre fustigé une campagne d’instrumentalisation et une mobilisation de tous les médias qui diffusent des «  termes choquants et inacceptables  » venant parfois de hauts responsables du pays.

Par rapport à l’avenir des relations entre les deux pays, le patron de la diplomatie marocaine appelle l’Espagne à définir ce qu’elle veut du partenariat avec le Maroc. Car, renchérit-il, le Maroc n’a pas de complexe et reste fier de ses réalisations et est aujourd’hui un pays en voie d’émergence et l’Espagne le sait. Certains en Espagne, a-t-il fait valoir, n’arrivent pas à admettre que le Royaume a préservé sa stabilité et a assuré son progrès économique et son développement social par les réformes menées sous la conduite du Roi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Ambassades et consulats - Nasser Bourita - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération - République Arabe Sahraouie démocratique (RASD)

Aller plus loin

Maroc-Espagne : intervention de Felipe VI pour désamorcer la crise ?

Arancha González Laya, ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération espagnole affirme que le rétablissement d’une relation normale avec le Maroc...

Crise migratoire à Sebta : l’appel de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’ONU a réagi à la crise migratoire majeure à Sebta (Ceuta). Elle appelle le Maroc et l’Espagne à trouver ensemble une solution.

Tensions avec le Maroc : Pedro Sanchez se rend d’urgence à Ceuta et Melilla

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a dû annuler son déplacement à Paris où il devait participer à un sommet sur le financement des économies africaines. À l’origine de...

Le Maroc rappelle son ambassadrice en Espagne

L’Espagne a convoqué l’ambassadrice du Maroc, Karima Benyaich suite à l’arrivée de milliers de migrants marocains à Sebta (Ceuta) lundi dernier. En réponse, le gouvernement...

Ces articles devraient vous intéresser :

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Le Maroc nomme 4 nouveaux consuls en France

Un important mouvement de personnel diplomatique a été initié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, dont plusieurs en France.

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...