Les producteurs de cannabis au Maroc exploités à des fins électorales

18 juin 2014 - 17h56 - Maroc - Ecrit par : Fouad Boumnadel

Des rifains membres de l’association amazighe « Sanhaja Rif » font appel au Palais et au ministère de l’Intérieur pour mettre fin à l’exploitation, par les partis politiques, de la misère des producteurs de cannabis à des fins électorales.

Charif Aderdak, président de l’association, a affirmé dans une déclaration à "Alyaoum24" que "Sanhaja Rif" demande à ce que le département de Mohamed Hassad interdise les rassemblements partisans dans les zones de culture du cannabis, notamment ceux organisés par les formations politiques du Parti Authenticité et Modernité (PAM) et l’Istiqlal.

Faire la chasse aux voix des électeurs serait la principale motivation de ces deux partis "qui peuvent user de tous les moyens pour obtenir leur part du gâteau électoral", martèle Aderdak.

Et d’ajouter que l’Istiqlal et le PAM seraient entrain "d’exploiter les agriculteurs dans la course électorale, en leur faisant des promesses illusoires, dont, à titre d’exemple, une amnistie générale qui bénéficierait à tous les producteurs de cannabis poursuivis par la justice".

Ces producteurs naïfs et pourchassés par les gendarmes et les officiers des eaux et forêts dans les montagnes du Rif, depuis des années pour certains, s’accrocheront, eux et leurs familles, au premier venu qui leur promettra la liberté. La légalisation de la culture du cannabis sera la cerise sur le gâteau.

Pourtant, les faits montrent, selon Aderdak, que l’Istiqlal, qui dirige plusieurs communes dans cette région, n’a apporté aucun changement positif au quotidien amer des producteurs de cannabis, dont certains sont en fuite et séparés de leurs familles. Pire, les poursuites judiciaires se seraient même amplifiées durant ces dernières années.

Au Maroc, plus de 40.000 agriculteurs seraient, aujourd’hui, poursuivis pour culture de cannabis. Le projet de loi relatif à la légalisation de cette culture fait encore l’objet d’un débat houleux au parlement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Agriculture - Istiqlal - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Mohamed Hassad

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.