Recherche

Maroc : un détenu du Hirak prend une décision radicale

Rabie Lablaq

9 septembre 2019 - 13h40 - Société

Dans une lettre qui sonne comme un adieu à sa famille, le détenu rifain, Rabie Lablaq, condamné à 5 ans de prison pour sa participation au Hirak et incarcéré à la prison de Tanger 2, a annoncé son ultime grève de la faim.

Le détenu rifain, Rabie Lablaq, entre, dans les tout prochains jours, dans son ultime grève de la faim. Cette annonce, il l’a faite à travers une lettre écrite et publiée par son frère, Abdellatif Lablaq, sur son compte Facebook.

« Ce n’est pas une faiblesse ou une lâcheté de ma part, j’essaie de ne pas briser le cœur de ma mère et de ma famille, mais malheureusement, je ne peux plus supporter. À ma femme, je demande pardon pour toutes les souffrances que je t’ai causées », a-t-il écrit, avant de décrire son mal être. « Mon cœur se déchire jour après jour. Je suis devenu comme un oiseau dans une cage en train de mourir sous doses successives », a-t-il fait savoir.

A l’endroit des membres du Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH), Rabie Lablaq a affirmé qu’ils ne sont pas les bienvenus. De même, le détenu n’est plus disposé à recevoir « toute personne qui tenterait de discuter du sujet de la grève de la faim » avec lui.

A ses amis du Hirak, il a admis qu’ils « ont fait de leur mieux par tous les moyens de persuasion, mais ils ont été sous-estimés, leurs droits reniés et leurs demandes manipulées ».

« Nous les avons invités à discuter afin de résoudre la crise par des moyens pacifiques, ils ont refusé, en nous accusant de trahison et de servir le colonialisme », conclut-il.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact