Rachid M’Barki : une entreprise de désinformation israëlienne impliquée

15 février 2023 - 18h40 - France - Ecrit par : S.A

Une entreprise de désinformation installée en Israël serait impliquée dans les soupçons d’ingérence concernant le présentateur franco-marocain de BFMTV Rachid M’Barki. C’est ce que révèle une enquête menée par le consortium international de 100 journalistes Forbidden Stories.

Lors d’une rencontre avec un responsable de cette officine en Israël, désignée sous le nom de « Team Jorge », les journalistes d’investigation ont pu avoir des informations précieuses. Selon le consortium d’investigation dont font partie la cellule investigation de Radio France et Le Monde, les brèves diffusées à l’antenne des infos sur BFMTV et qui ne sont pas passées par les circuits de validation officiels « avaient trait aux oligarques russes, au Qatar, au Soudan, au Cameroun, ou encore au Sahara occidental et auraient été fournies clés en main pour le compte de clients étrangers », rapporte Le Parisien.

À lire : Jean-Pierre Duthion, l’homme qui a mis en difficulté Rachid M’Barki

BFMTV reproche à son présentateur vedette d’avoir diffusé des informations sur notamment un forum économique entre le Maroc et l’Espagne à Dakhla, au Sahara, ou des emplois menacés sur la Côte d’Azur par la disparition des oligarques russes après le début de la guerre en Ukraine. Depuis janvier, la chaîne info en continu a mis en retrait Rachid M’Barki et ouvert une enquête interne. Le présentateur « s’arrangeait pour demander (des) images en dernière minute » pour illustrer des brèves, « une fois que le rédacteur en chef était pris sur une autre tranche et avait validé l’ensemble de son journal », estime Marc-Olivier Fogiel, directeur général de la chaîne.

À lire : Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara

Le journaliste de 54 ans avait, au début de cette affaire, assuré n’avoir diffusé que des contenus qui lui paraissaient tout simplement « intéressantes » à donner aux téléspectateurs. Mais dans une déclaration au site Politico, changement de ton. M’Barki avait reconnu avoir « utilisé des infos qui (lui) venaient d’informateurs » et qui n’ont « pas forcément suivi le cursus habituel de la rédaction ». Et de poursuivre : « Elles étaient toutes réelles et vérifiées […]. Je n’écarte rien, peut-être que je me suis fait avoir, je n’avais pas l’impression que c’était le cas ou que je participais à une opération de je ne sais quoi sinon je ne l’aurais pas fait. »

Sujets associés : France - Israël - Enquête - Rachid M’Barki

Aller plus loin

Rachid M’Barki licencié par BFMTV, une plainte déposée

Le groupe Altice, propriétaire de BFMTV et RMC, a annoncé le licenciement de Rachid M’Barki, présentateur du journal de la nuit de BFMTV, pour « corruption passive et abus de...

Viré de BFMTV, Rachid M’barki trouve du travail au Maroc

Quelques mois après son licenciement pour faute grave, Rachid M’barki, ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV pose ses valises au Maroc, où il...

En larmes, Rachid M’Barki parle d’un « lynchage médiatique »

L’ancien présentateur de BFM TV, Rachid M’Barki, a été convoqué devant une commission d’enquête parlementaire le 2 mars dernier. Cette audition fait suite à son licenciement de...

Jean-Pierre Duthion, l’homme qui a mis en difficulté Rachid M’Barki

Le lobbyiste et consultant média Jean-Pierre Duthion est l’homme qui aurait mis en difficulté le journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, présentateur de BFMTV « dispensé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Le journaliste Rachid M’Barki sanctionné par BFMTV

La chaîne d’information en continu, BFMTV, a lancé un audit interne après la diffusion de contenus non vérifiés lors de l’émission « Le journal de la nuit » présenté par le journaliste Franco-marocain Rachid M’Barki.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...