Saint-Denis : mobilisation pour Ouahiba, «  brillante lycéenne » marocaine menacée d’expulsion

11 février 2023 - 12h00 - France - Ecrit par : S.A

Enseignants, parents d’élèves, élus et sympathisants de la cause du droit à l’éducation apportent leur soutien à Ouahiba M’Barki, une élève de terminale originaire du Maroc menacée d’expulsion. Ils ont organisé une marche allant du lycée à la mairie de Saint-Denis en ce sens.

Tous réclament des papiers pour Ouahiba M’Barki, 19 ans, une élève de terminale lycée Paul-Éluard qui, depuis janvier 2022, fait l’objet d’une procédure d’expulsion vers le Maroc. « Nous voulons qu’elle puisse rester en France et sereinement », soutient Julie Morisset, enseignante de philosophie de cette élève de terminale, qui décrit une jeune fille « brillante, avec d’excellents résultats scolaires et parfaitement intégrée ».

À lire : Ardennes : des jeunes marocains sous le coup d’expulsion

Ouahiba a quitté le Maroc avec son oncle et ses parents pour la France en avril 2019. Elle avait alors 16 ans. Après un passage au lycée du Val-d’Oise, elle poursuit ses études à Paul Éluard à Saint-Denis. En avril 2021, elle effectue une demande de titre de séjour, mais se heurte au refus du préfet du Val-d’Oise « qui considère qu’elle n’a pas d’attache familiale en France », rapporte Le Parisien. Depuis janvier 2022, elle fait l’objet d’une procédure d’expulsion.

À lire : France : mobilisation autour d’une famille marocaine menacée d’expulsion

Ouahiba a effectué un recours gracieux qui s’est révélé infructueux. Elle décide alors d’engager une procédure auprès du tribunal administratif de Cergy. Nouvel échec. La juridiction confirme la décision du représentant de l’État en novembre dernier. L’élève est abattue : « Je suis venue ici pour réaliser mon rêve, devenir chirurgienne, déclare Ouahiba. Je ne veux qu’étudier. »

À lire : Montpellier : mobilisation pour Jalal, «  brillant étudiant  » d’origine marocaine menacé d’expulsion

Après avoir fait appel de la décision du tribunal administratif de Cergy, la jeune fille entend déposer une nouvelle demande de titre de séjour, cette fois auprès de la préfecture de Seine-Saint-Denis. « Les procédures sont longues et anxiogènes, regrette Julie Morisset, par ailleurs membre du Réseau éducation sans frontières, une association qui aide notamment les élèves étrangers dans leurs démarches administratives. Dans ces conditions, on ne peut pas se concentrer pleinement sur ses études. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Expulsion - Education - Saint-Denis - MRE

Aller plus loin

Incarcérés à Gibraltar, des Marocains demandent leur expulsion au Maroc

Trois Marocains, détenus depuis dix mois à la prison de Windmill Hill à Gibraltar suite à leur entrée illégale, ont demandé leur expulsion vers le Maroc. Ils ont été arrêtés...

Le prince Moulay Hicham revient sur son expulsion de la Tunisie

Le prince Moulay Hicham revient sur son expulsion de la Tunisie, où il devait participer à une conférence sur le Printemps arabe, organisée par le média français Le Monde...

Abdel, tétraplégique, menacé d’expulsion vers le Maroc

Arrivé en France en 2019 avec un visa touristique pour se faire soigner, Abdel, tétraplégique, est sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Sa...

France : mobilisation autour d’une famille marocaine menacée d’expulsion

Sous le coup d’une expulsion, une famille marocaine a reçu le soutien d’associations et de politiques de Cherbourg-en-Cotentin (Manche).

Ces articles devraient vous intéresser :

Prix des billets de bateau pour les MRE : un réduction de 25 % ?

Une augmentation de 28 % du nombre des arrivées des Marocains résidant à l’étranger (MRE) a été constatée depuis le lancement de l’Opération Marhaba, selon Mohamed Abdeljalil, le ministre du transport et de la logistique, à la Chambre des Conseillers,...

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.

Maroc : les envois de fonds des MRE en forte hausse

Un peu plus de 45 milliards de dirhams ont été envoyés au Maroc par les Marocains résidant à l’étranger à fin mai dernier, selon les chiffres dévoilés par l’Office des Changes.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

De nouvelles mesures pour simplifier la vie des MRE

Le Maroc a pris de nouvelles mesures pour simplifier la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il s’agit de la généralisation des systèmes de « Rendez-vous » et du « eTimbre » à l’ensemble des Missions diplomatiques et des Postes consulaires du...

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Tourisme au Maroc : une baisse de recettes qui inquiète

Alors que les arrivées pourraient atteindre 15,5 millions de voyageurs en 2024, soit un million de plus qu’en 2023, les recettes touristiques devraient poursuivre leur tendance à la baisse notée depuis 8 mois pour s’établir à 100 milliards de dirhams...

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Evincée, Salima Belabbas retrouve sa place sur RTL

Écartée de la présentation du JT de 19h sur RTL en janvier, Salima Belabbas revient en force en tant qu’animatrice de deux émissions phares de la chaîne privée.