Un ramadan français pour des jeûneurs marocains

24 juillet 2011 - 12h24 - France - Ecrit par : J.L

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le Ramadan, inconnu du grand public auparavant en France, est depuis près d’une décennie l’une des pratiques religieuses musulmanes les plus tolérées et les plus populaires de l’Hexagone, où l’Islam est la deuxième religion du pays après le christianisme. Pendant ce mois, les musulmans de France perpétuent cette pratique, au point que l’on peut parler aujourd’hui d’un Ramadan de France.

Les préparatifs vont bon train. Les échos qui nous parviennent de certaines régions de France parlent de rayons entiers de grandes surfaces dédiés aux produits consommés lors de ce mois de jeûne.

Du chebakia en passant par les dattes, mssemen congelés, crêpes et autres recettes précuites, on retrouve de tout dans certains supermarchés, qui déploient de gros moyens pour communiquer autour de ce mois, grande manne financière pour ces commerces.

Le souk de Barbès, dans le dix huitième arrondissement de Paris, se serait déjà préparé à accueillir le Ramadan. Ce marché ne diffère en rien des souks qu’on retrouve un peu partout au Maroc. Des vêtements traditionnels marocains et babouches aux chouafates (voyantes) et fqihs qui vous fabriquent des sortilèges (hjab en dialectal marocain), vendeuses de crêpes, de chebakia, de gâteaux et d’autres recettes marocaines consommées pendant Ramadan, notamment la soupe (hrira), étalent leur marchandise à longueur de journée.

Les cafés et restaurants du quartier affichent déjà en grandes pompes leurs succulents menus d’Iftar (rupture du jeûne).

L’ambiance reproduite dans ces lieux, que l’on retrouve aussi à Clichy, Saint Denis et plusieurs autres quartiers de Paris, comme un peu partout en France, où sont installés des musulmans et notamment marocains, reflète l’attachement de cette communauté à ses valeurs ancestrales, à sa religion et aux questions identitaires, que la première et deuxième génération d’immigrés se fait un devoir d’inculquer à ses enfants.

Paris, Marseille, Lyon et Strasbourg sont les villes de l’Hexagone où la société civile marocaine et musulmane se mobilise le plus pour organiser des cérémonies d’Iftar collectif. Les locaux d’associations et de mosquées se transforment en gigantesques restaurants gérés par des bénévoles, où sont servis des repas gratuits dans une ambiance très sereine. Même les quartiers à risque en France deviennent paisibles durant ce mois.

Des Français habitant les banlieues, dont les habitants sont en majorité musulmans, affirmaient ainsi au quotidien marocain Akhbar Al Yaoum lors d’un reportage tourné pendant le Ramadan 2010, qu’ils auraient bien voulu que ce mois dure plus longtemps, car leurs quartiers deviennent très calmes et les jeunes, souvent violents, deviennent pieux durant ce mois.

Les politiciens français ne sont pas en reste pendant le Ramadan, puisqu’ils en profitent pour se rapprocher de leurs électeurs musulmans. Même le président français Nicolas Sarkozy profite de ces cérémonies d’Iftar pour transmettre des messages séducteurs à la communauté musulmane.

Côté travail, plusieurs entreprises françaises s’adaptent aux contretemps de leurs employés musulmans et font tout pour que ce mois se passe dans les meilleures conditions, allant jusqu’à aménager des horaires spéciaux pour ses salariés musulmans.

Chez Areva, Carrefour, Suez-environnement ou encore EDF, qui a produit un guide intitulé "Repères sur le fait religieux en entreprise" et entrepris des formations internes sur l’islam, une véritable réflexion est engagée autour de cette question.

Pour Dounia Bouzar, anthropologue et auteur de "Allah a-t-il sa place dans l’entreprise ?", citée par l’AFP, Ramadan est "la revendication religieuse qui fait le moins peur" car "les managers n’ont pas le sentiment que cela divise les travailleurs". Pourtant, certains travailleurs musulmans continuent à faire Ramadan en cachette, de peur d’être considérés comme des intégristes !

Sujets associés : France - Religion - Ramadan 2022

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

France

Amine Harit, "un type de joueur en voie d’extinction"

L’international marocain Amine Harit, évoluant en prêt à l’olympique de Marseille, pourrait poursuivre son aventure avec les phocéens. C’est le souhait de son entraineur Jorge Sampaoli, qui l’a récemment couvert...

France : un policier risque quatre mois de prison pour injure raciste

Le procureur de Bobigny a requis contre un policier accusé d’injure raciste une peine de quatre mois de prison avec sursis et le paiement d’une amende de 1 000 euros.

Les Français vont-ils se ruer sur la tomate marocaine ?

Les Français pourraient préférer la tomate marocaine aux tomates produites en France, au cas où le prix de celles-ci augmenterait fortement. Une éventualité qui tend à se confirmer en raison de la hausse du coût du gaz utilisé dans la culture...

Un ministre français évoque les relations "d’exception" entre le Maroc et la France

Le ministre français délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, Franck Riester a effectué une visite de travail au Maroc du 11 et 12 octobre. Dans un entretien, il a analysé les enjeux...

Munir El Haddadi reconnaissant après sa première convocation

Munir El Haddadi prendra part aux matchs amicaux que livrent les Lions de l’Atlas, en vue de se préparer aux compétitions à venir. Vahid Halilhodzic a voulu très tôt exposer le joueur de FC Séville à l’épreuve du feu pour évaluer la qualité de son jeu au sein...

Religion

Les festivités d’Achoura interdites à Safi

Il n’y a aura pas de festivités célébrant Achoura cette année à Safi. Les autorités provinciales l’ont annoncé, jeudi, expliquant que cela pourrait contribuer à la propagation du Covid-19.

Bordeaux : suspension de la fermeture de la mosquée de Pessac

La fermeture de la mosquée Al Farouk de Pessac a été suspendue par le tribunal administratif de Bordeaux, suite au rejet de la demande déposée par la préfecture de la ville.

Ceuta : les mosquées rouvrent leurs portes

Fermées depuis près de quatre mois pour cause du covid-19, 28 des 33 mosquées de Ceuta ont commencé à rouvrir "progressivement" leurs portes.

Les appels au boycott des produits des Français connaissent un succès au Maroc

Les appels au boycott des produits français lancés au lendemain du discours du président Emmanuel Macron et portant atteinte à l’Islam sont également suivis au Maroc. Depuis ce discours "nuisible aux relations franco- musulmanes", les appels se...

Geert Wilders : « les Marocains sont des terroristes de rue immigrés »

À quelques jours des législatives prévues le 17 mars, le leader du parti de la liberté (PVV) Geert Wilders, 57 ans, poursuit sa lutte contre l’islam et l’immigration. Celui qui accuse les Marocains d’être « des terroristes de rue immigrés » dit ne pas...

Ramadan 2022

Le Maroc repasse à l’heure GMT+1 après l’Aïd al-Fitr

Le Maroc repassera à l’heure GMT+1 le dimanche 8 mai 2022 à 02 heures, et ce, quelques jours après la célébration de l’Aïd el-Fitr prévue le 2 mai.

La prière de l’’Aïd Al Fitr, ce sera à la maison

A quelques jours de la fête de l’Aïd Al Fitr, les cas de covid-19 continuent de grimper au Maroc. Pour "préserver la santé des citoyens", les mosquées du royaume seront fermées au cours du ramadan.

Maroc : très chère sardine

Les Marocains devront payer plus cher le poisson durant ce mois de ramadan. Devant la demande de plus en plus forte, les prix du poisson ont grimpé pour atteindre 20 DH/kg alors qu’en temps normal il fallait débourser entre 6 et 7 DH/kg pour s’en...

Les Marocains ne devraient pas manquer d’oeufs et de poulets

Le secteur avicole dispose d’une capacité suffisante pour assurer un approvisionnement normal et régulier du pays en viandes de volailles et en œufs de consommation, face à la propagation du coronavirus.

Vaulx-en-Velin : Karim, tué à l’heure de la rupture du jeûne

Alors qu’il se dirigeait vers le domicile de ses parents pour la rupture du jeûne, Karim a été tué d’une balle dans la tête à Vaulx-en-Velin, vendredi dernier. Un suspect a été interpellé puis placé en garde à vue et une enquête pour assassinat a été...