Maroc : « Marée » de déchets après les iftars sur les plages

16 mars 2024 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Les associations de défense de l’environnement dénoncent le non-respect des règles environnementales par certaines familles qui laissent d’importantes quantités de déchets sur les plages après y avoir rompu le jeûne pendant le mois de Ramadan.

Ces militants en appellent à la conscience environnementale des familles qui sacrifient chaque année à cette tradition, les invitant à maintenir les plages propres. « L’iftar collectif sur les plages est un phénomène nouveau au sein de la société marocaine… Comme tous les phénomènes sociaux, il a ses avantages et inconvénients », a déclaré Suhaim Mohamed Sohaimi, expert en environnement et président de l’Association Zohour pour l’environnement et le développement durable.

Dans une déclaration à Al Ayyam 24, Sohaimi a expliqué que ces iftars collectifs à la plage « stimulent l’économie des villes côtières, mais les déchets laissés par les familles polluent l’eau et le sable de la mer », déplorant « l’indifférence et l’inconscience » des familles marocaines qui se livrent à de tels comportements qu’il juge irresponsables.

À lire : Ramadan : Agadir veut mettre fin au “bazar” des ftours sur la plage

Dans la même veine, Mohamed Tafrouti, écrivain et président du centre Perspectives environnementales pour les médias environnementaux et le développement durable, exhorte les familles concernées à prendre soin des plages et à préserver l’environnement. Il dénonce un drame écologique, soulignant que « la plupart des déchets jetés sans conscience sur les plages finissent dans l’estomac des poissons… Tout cela, nous le retrouverons inévitablement dans nos assiettes lorsque nous consommerons ces poissons ».

Mohamed Tafraouti a aussi invité les autorités locales, en coordination avec la police environnementale, à installer des bacs à ordures ainsi que des panneaux d’interdiction, et à mener des campagnes de sensibilisation le long des plages, insistant sur la nécessité « d’émettre des contraventions contre toute personne qui laisserait des déchets sur les plages après un iftar ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Ramadan 2024 - Environnement - Islam

Aller plus loin

Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Pendant le mois sacré de Ramadan, de nombreux influenceurs marocains publient quotidiennement sur les réseaux sociaux des photos de tables garnies de mets et de boissons pour la...

Anvers : un iftar pour célébrer la Pâques et la Pâque juive

Des personnes de différentes communautés religieuses de Borgerhout (Anvers) ont partagé dimanche un Iftar (repas de rupture du jeûne de ramadan) autour d’une table longue d’un...

Ftour camping : une nouvelle tendance pour rompre le jeûne au Maroc

À Casablanca et Rabat, de nombreux Marocains se ruent vers les plages pour le « Ftour camping » pendant le mois de ramadan. Une aubaine pour les commerçants.

Anvers : annulation d’un iftar organisé pour les musulmans LGBTQ+

En Belgique, où le ramadan a débuté jeudi, une organisation a prévu dans un premier temps d’organiser un iftar pour les musulmans LGBTQ+ à Anvers, avant de décider de son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Officiel : l’Aid al fitr en France, mercredi 10 avril

La commission religieuse de la Grande Mosquée de Paris, avec plusieurs fédérations musulmanes nationales, s’est réunie pour la Nuit du Doute, ce lundi 8 avril 2024, 29ᵉ jour du mois béni de Ramadan 2024-1445/H, indique la Grande Mosquée de Paris dans...

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Pendant le mois sacré de Ramadan, de nombreux influenceurs marocains publient quotidiennement sur les réseaux sociaux des photos de tables garnies de mets et de boissons pour la rupture du jeûne (iftar). Un comportement perçu comme de la provocation...

Aïd al Adha au Maroc : l’appel à l’annulation monte sur les réseaux sociaux

Alors que certains Marocains appellent à l’annulation de la célébration de l’Aïd al-Adha sur les réseaux sociaux, d’autres tiennent au respect de cette tradition religieuse.

Autoroutes du Maroc : un nouveau projet passe mal

Anouar Benazzouz, directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc, a annoncé le lancement d’un projet de reboisement des abords des autoroutes marocaines.

Maroc : la date de l’Aïd al-Adha 2024 connue

L’Aïd El Adha 2024 est l’une des célébrations les plus importantes pour les musulmans. Quand aura-t-il lieu au Maroc ?

Chaâbane débute ce dimanche, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1445 de l’hégire correspond au dimanche 11 février 2024, a annoncé samedi le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.