Maroc : les plages à éviter cet été

19 juin 2024 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le ministère de la Transition énergétique et du développement durable a récemment publié la liste des plages classées non conformes à la baignade pour la saison estivale qui s’annonce. En tout, 22 plages dont celle de Salé, très fréquentée par les touristes et les MRE, sont à éviter cet été.

Selon le rapport annuel du programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade et du sable des plages, publié récemment par le ministère de la Transition énergétique et du développement durable, 22 plages sont classées comme impropres à la baignade pour la saison estivale 2024. Les stations concernées sont situées dans les régions côtières de savoir Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Souss-Massa et Dakhla-Oued Ed-Dahab.

À lire : Maroc : voici les plages à éviter cette année

Dans le détail, sont classées non conformes à la baignade les plages de Calabonita, Quemado, Sabadilla et Torres dans la province d’Al Hoceima ; Les amiraux (Playa Blanca), Tanger Municipale, Jbila III, Sidi Kacem et Assilah Port dans la préfecture de Tanger-Asilah ; Petite Plage et Miami dans la province de Larache ; de Salé dans la préfecture de Salé ; d’Aïn Atiq dans la préfecture de Skhirat-Témara ; d’Essanawbar (David) dans la province de Benslimane ; de Mannesman dans la préfecture de Mohammedia ; de Grand Zenata, Petit Zenata, Nahla Aïn Sebaâ, Chahdia et Oued Merzeg dans la Casablanca ; d’Aftasse dans la préfecture d’Agadir-Ida-Outanan ; et de Likheira dans la province d’Oued Ed-Dahab.

À lire : Maroc : des plages plus sûres et plus propres cette année

Les rejets d’eaux usées, les apports de pollution par les cours d’eau, la forte concentration de baigneurs ainsi que l’insuffisance des infrastructures sanitaires sont à l’origine de la dégradation de ces plages, fait savoir le rapport qui recommande la mise en place de mesures efficaces pour assainir les plages et maintenir propres les installations sanitaires au niveau des zones de baignade.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Environnement - Tourisme

Aller plus loin

Casablanca : Parasols et chaises sur la plage, attention arnaque !

Pour limiter l’anarchie des loueurs de parasols sur les plages de Casablanca pendant l’été, les autorités de la ville ont tenu à rappeler que toute occupation de l’espace public...

Agadir : la plage fait le ménage pour l’été

Les vacanciers, notamment les MRE, peuvent de nouveau profiter pleinement de la plage d’Agadir suite à la multiplication des interventions des autorités pour faire respecter la...

Maroc : des plages plus sûres et plus propres cette année

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, s’active pour la protection et l’amélioration des plages dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2024.

Maroc : une plage payante ? les autorités de Beni Ensar réagissent

La commune de Beni Ensar relevant de la province de Nador dément avoir imposé une taxe de 10 dirhams aux personnes souhaitant se baigner sur les plages de Miami et Bocana. Elle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...

Maroc : un afflux de touristes et de MRE sans précédent

Quelque 1,3 million de touristes ont visité le Maroc en avril 2024, ce qui représente une hausse record de 17 % par rapport à la même période de 2023.

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Le miel marocain est en péril

Les apiculteurs marocains sont inquiets. Depuis des années, des colonies d’abeilles sont décimées en raison de la sécheresse et des aléas climatiques, ce qui affecte durement la production du miel.

Maroc : de "paradis gay" à destination à risque pour les LGBTQ+ ?

Le Maroc est passé de « pays gay-friendly » à destination touristique moins sûre pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Il y existe toutefois une sorte de tolérance.

Le Nord du Maroc mise sur l’aérien pour attirer des touristes

Les opérateurs touristiques du Nord du Maroc saluent l’implantation d’une base aérienne à Tétouan après celle de Tanger. L’infrastructure aéroportuaire va attirer davantage de touristes et booster à coup sûr le développement économique de la région.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

La stratégie du Maroc pour booster le tourisme interne

L’embellie du tourisme se confirme pour le Maroc. Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, expose sa stratégie pour maintenir voire accroître cette tendance.

Maroc : « Marée » de déchets après les iftars sur les plages

Les associations de défense de l’environnement dénoncent le non-respect des règles environnementales par certaines familles qui laissent d’importantes quantités de déchets sur les plages après y avoir rompu le jeûne pendant le mois de Ramadan.