Un « rayon de soleil » : Rencontre avec Omar Touirsi, sage-femme à Lille

4 juin 2023 - 20h30 - France - Ecrit par : A.P

Parmi tous les professionnels de la maternité Jeanne de Flandre de Lille, la plus grande de France métropolitaine, Omar Touirsi se distingue. Il est sage-femme, un métier réservé généralement aux femmes, mais qu’il exerce avec passion.

Omar Touirsi, né à Denain de parents marocains, est l’un des 641 hommes sages-femmes de France et est « un rayon de soleil à Jeanne de Flandre », selon ses collègues. « C’est la crème de la crème », confie un trio de sages-femmes à La Voix du Nord. D’autres collègues témoignent de « la drôlerie d’Omar, sa douceur, son professionnalisme, la magie qui opère en sa présence ».

« Je ne connaissais pas le métier de sage-femme et l’année de mon Bac C, lors d’un dîner entre amis, je me suis retrouvé à table avec l’une d’entre elles… Je suis allé avec elle voir comment ça se passait. Dans ce métier, on s’occupe de gens qui vont bien, qui attendent un heureux événement. À la fin, ce n’est que joie et bonne humeur. On vieillit moins vite en étant dans le positif ! », raconte Omar, 49 ans, toujours souriant.

À lire : Les infirmiers marocains autorisés à opérer, les médecins en colère

L’homme sage-femme ne compte pas le nombre d’accouchements déjà réalisés. « C’est un événement nouveau à chaque fois. Je m’investis autant pour chaque naissance », assure-t-il. Et ce n’est pas Clémentine, une patiente qui vient d’accoucher d’Ismaël, qui dira le contraire. « La nuit a été très compliquée, avec beaucoup de stress. Le cœur du bébé ralentissait et je craignais une césarienne. Et puis Omar est arrivé. Son humour, son feeling, son professionnalisme : tout a changé dans la pièce dès qu’il est arrivé », témoigne-t-elle.

« J’ai eu de très bons professeurs. C’est grâce à elles et leur bienveillance que l’hôpital tourne encore », répond Omar avec modestie, rappelant le rôle ô combien important des sages-femmes et le courage dont font preuve toutes ces mamans. Le Marocain est convaincu que « les femmes sont plus fortes que les mecs », appelant les autorités à déclarer férié le jour de la fête des mères.

Sujets associés : France - Lille - Santé - MRE - Omar Touirsi

Aller plus loin

Le parcours d’Ayoub, un jeune Marocain déterminé à réussir en France

Arrivé en France en 2021, Ayoub, un jeune Marocain, se bat de jour comme de nuit pour réussir sa vie. Malgré les obstacles qui se dressent sur son chemin, l’espoir ne l’a jamais...

Une Marocaine critique la prise en charge des aînés dans les EHPAD et les hôpitaux français

Sabrina Bakir-Rio, Marocaine résidant en France dénonce le « système capitaliste qui privilégient les économies à la qualité de vie » des personnes âgées dans les EHPAD et les...

Un infirmier marocain parle de son expérience au Québec

Abdallah Belferza, un infirmier marocain de 27 ans, a quitté son Agadir natal pour se retrouver en Abitibi-Témiscamingue, dans la contrée neigeuse de Val-d’Or au Québec, où il...

Les infirmiers marocains autorisés à opérer, les médecins en colère

Dans une circulaire en date du 7 septembre, le ministre de la Santé informe les infirmiers anesthésistes et réanimateurs qu’ils sont autorisés à assurer les interventions...

Ces articles devraient vous intéresser :

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Maroc : une triche massive aux concours d’accès aux facultés de médecine

Au Maroc, des cas de triche ont été constatés lors des concours d’accès aux facultés de médecine. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation est sur le banc des accusés.

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Opticalia renforce sa présence au Maroc

Cofides va allouer 750  000 euros sous forme de prêt à Opticalia pour renforcer sa filiale au Maroc. Spécialisé dans l’achat, la vente et la distribution d’articles optiques et de lunettes de soleil, le groupe est présent dans le royaume depuis 2020.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Les MRE doivent prendre les billets retour à l’avance

Tanger Med a informé les MRE que dans le cadre de la phase retour de l’opération Marhaba 2022, ils devront se munir, avant de se rendre au port, d’un billet de retour délivré par leur compagnie maritime, précisant une date et heure de voyage fermes.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...