Renault délaisse la France au profit du Maroc

8 octobre 2013 - 17h04 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

L’usine Renault Tanger, inaugurée en grande pompe en février 2012 par le Roi Mohammed VI et Carlos Ghosn, numéro 1 du groupe automobile, va doubler sa capacité de production à partir d’aujourd’hui.

D’après le journal français Le Parisien, c’est ce mercredi 8 octobre que le ministre marocain de l’industrie, Abdelkader Amara, et le patron de Renault Maroc, Jacques Prost, vont lancer la deuxième ligne de production, qui devrait à terme permettre au groupe français d’atteindre 340.000 voitures produites par an.

Qui dit augmentation de cadence au Maroc, dit "dumping social" en France. C’est en tout cas ce qui inquiète les représentants des syndicats du groupe, qui estiment que les usines françaises sont sous utilisées, à l’instar de Flins ou Sandouville. "La vocation première de Tanger-Mellousa est de mettre en concurrence les sites".

Mais voilà, les chiffres des ventes des voitures "low cost" confortent la stratégie de Renault. Au premier trimestre 2013, la "Sandero" faisait partie des 10 voitures les plus vendues en France, avec près de 10.000 unités. La gamme "low cost", génère près de 40% des ventes du groupes, avec en plus de fortes marges.

Objectif : 5000 salariés avant fin 2013

Pour pouvoir produire les 340.000 unités annuelles, il faudra embaucher. A ce jour, le groupe français compte près de 4200 personnes, avec pour objectif d’atteindre avant la fin de l’année près 5000 personnes sur place, d’après le porte-parole du groupe.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Renault - Tanger - Automobile - Abdelkader Amara

Ces articles devraient vous intéresser :

Combien coûte la Lamborghini Urus du rappeur marocain Morad ?

Le rappeur marocain Morad a été récemment aperçu dans les rues du Maroc à bord d’une Lamborghini Urus, une SUV de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Une usine géante de batterie bientôt au Maroc ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, envisage de créer deux usines destinées à la production de batteries rechargeables au lithium au Maroc.

Nouveau carton de ventes pour la Citroën « My Ami Buggy »

Le succès ne se dément pas pour la petite voiture Citroën « Ami ». Fabriquée au Maroc, la voiture électrique sans permis a été encore une fois un succès dans de nombreux pays européens.

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Maroc : Une année record pour l’industrie automobile

L’année 2023 a été exceptionnelle pour l’industrie automobile au Maroc, affichant une hausse des ventes de 30,5 % et atteignant 116,38 milliards de dirhams à fin octobre.

Maroc : le secteur de la location de voitures en péril

Le secteur de la location de voitures au Maroc est en crise. Les professionnels du secteur se plaignent de l’introduction d’un nouveau cahier de charges et de l’offre largement supérieure à la demande. La reprise n’est pas près de s’amorcer.

Dacia, leader du marché automobile marocain, Renault et Hyundai en embuscade

Le marché automobile marocain a connu un début d’année 2024 en demi-teinte, avec une croissance encourageante en janvier suivie d’une baisse inattendue en février.

Fiat dévoile sa Topolino, fabriquée au Maroc

Fiat a présenté mardi à Turin sa Topolino, un quadricycle 100 % électrique, fabriqué au Maroc comme la Citroën Ami.

Ventes de voitures au Maroc : Les marques de luxe cartonnent, les autres s’effondrent

Malgré une conjoncture morose et une baisse globale des ventes de voitures au Maroc en février, les marques de luxe semblent tirer leur épingle du jeu.

Les voitures de luxe séduisent de plus en plus les Marocains

Les voitures de luxe cartonnent comme jamais au Maroc. En témoignent les résultats des ventes d’automobiles aux six premiers mois de cette année.