Repsol quitte le Maroc

16 février 2021 - 21h20 - Economie - Ecrit par : I.L

Après 11 ans d’activités au Maroc, Repsol compte quitter le royaume. L’entreprise espagnole veut regrouper ses activités d’exploration et de production d’hydrocarbures dans des zones géographiques clés.

L’entreprise espagnole d’exploration, de production, de transport et de raffinage du pétrole et du gaz naturel, présente dans 26 pays, compte également quitter l’Australie, l’Irak, et l’Irlande. En Irlande, Repsol a déjà lancé le processus en cédant sa participation dans la zone d’exploration marine de Dunquin. Selon Europa press, elle dispose actuellement d’une participation de 75 % dans le bloc Gharb Offshore Sud, où de petits gisements ont été découverts. Elle gère aussi un bureau commercial au royaume pour la commercialisation et la distribution de lubrifiants.

Selon l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), le Maroc comptait, fin 2018, douze sociétés opérant dans différentes régions du Maroc dans le cadre de l’exploration pétrolière, aussi bien en offshore qu’en onshore.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Office National des Hydrocarbures et des Mines (Onhym) - Pétrole

Aller plus loin

Repsol et Shell vont chercher du pétrole au Maroc

L’Office national des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) vient de signer un accord avec les sociétés pétrolières Repsol exploration Tanfit et Shell exploration et production du...

Repsol essaie son carburant renouvelable au Rallye du Maroc

Repsol a saisi l’occasion du Rallye du Maroc 2021 pour tester son nouveau carburant renouvelable dans le Toyota Hilux Overdrive d’Isidre Esteve et Txema Villalobos. Le produit,...

Maroc : Vermillon Morocco Energy claque aussi la porte

Le canadien Vermilion Energy a renoncé à ses explorations d’hydrocarbures, sept ans après l’obtention d’un permis d’exploration gazière auprès de l’Office National des...

Hydrocarbures : le roi Mohammed VI ordonne la constitution d’une commission

Le président du Conseil de la Concurrence et plusieurs membres du Conseil ont séparément envoyé des notes contradictoires au roi Mohammed VI au sujet du dossier concernant les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Genel Energy et l’ONHYM ensemble pour l’exploitation du permis Lagzira

La compagnie d’exploitation pétrolière Genel Energy et l’Office national des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) s’unissent pour exploiter le permis Lagzira.

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.

Champ gazier au Maroc : Predator Oil & Gas donne des nouvelles de Guercif

La société pétrolière et gazière Predator Oil & Gas, détentrice de la licence d’exploration de pétrole et de gaz onshore dans le nord-est du Maroc, amorce la première étape du processus centré sur l’évaluation de sables spécifiques au sein des...

Tendrara : les prospections de gaz de Sound Energy financées par Attijariwafa Bank

Les discussions entre la société britannique d’exploration gazière Sound Energy et Attijariwafa Bank concernant le financement par emprunt du projet gazier de Tendrara (Maroc) connaissent des avancées importantes.

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.