Repsol quitte le Maroc

16 février 2021 - 21h20 - Economie - Ecrit par : I.L

Après 11 ans d’activités au Maroc, Repsol compte quitter le royaume. L’entreprise espagnole veut regrouper ses activités d’exploration et de production d’hydrocarbures dans des zones géographiques clés.

L’entreprise espagnole d’exploration, de production, de transport et de raffinage du pétrole et du gaz naturel, présente dans 26 pays, compte également quitter l’Australie, l’Irak, et l’Irlande. En Irlande, Repsol a déjà lancé le processus en cédant sa participation dans la zone d’exploration marine de Dunquin. Selon Europa press, elle dispose actuellement d’une participation de 75 % dans le bloc Gharb Offshore Sud, où de petits gisements ont été découverts. Elle gère aussi un bureau commercial au royaume pour la commercialisation et la distribution de lubrifiants.

Selon l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), le Maroc comptait, fin 2018, douze sociétés opérant dans différentes régions du Maroc dans le cadre de l’exploration pétrolière, aussi bien en offshore qu’en onshore.

Sujets associés : Office National des Hydrocarbures et des Mines (Onhym) - Pétrole

Aller plus loin

Repsol cherche du pétrole au Maroc

La société espagnole Repsol s’apprête à prospecter du pétrole dans onze pays à travers le monde, dont le Maroc, indique la compagnie pétrolière dans un communiqué relayé par la...

Repsol et Shell vont chercher du pétrole au Maroc

L’Office national des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) vient de signer un accord avec les sociétés pétrolières Repsol exploration Tanfit et Shell exploration et production du...

Le groupe AKIEM quitte le Maroc à cause du « manque d’attractivité »

Le groupe AKIEM, spécialisé dans la location et la cession de matériel roulant ferroviaire, a décidé de quitter le Maroc, en raison du «  manque d’attractivité  » dans le secteur.

Hydrocarbures : le roi Mohammed VI ordonne la constitution d’une commission

Le président du Conseil de la Concurrence et plusieurs membres du Conseil ont séparément envoyé des notes contradictoires au roi Mohammed VI au sujet du dossier concernant les...

Dossiers :

Office National des Hydrocarbures et des Mines (Onhym)

Le Maroc produit seulement 10% de sa consommation de gaz

« Les gisements d’hydrocarbures dans le Royaume demeurent insuffisamment explorés », a estimé la ministre marocaine de la Transition énergétique et du Développement durable

Production de gaz au Maroc : Chariot Oil & Gas franchit une étape plus tôt que prévu

Au Maroc, la société britannique spécialisée dans l’exploration gazière, Chariot Oil & Gas, passe à la vitesse supérieure. Elle va bientôt obtenir de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) une nouvelle licence d’exploration de gaz...

Gazoduc : le Maroc entretient toujours les installations sur son territoire

Malgré la rupture du contrat Gazoduc, le Maroc assure toujours la maintenance des installations du pipeline sur son territoire, tout comme l’Algérie et l’Espagne.

Construction imminente d’un gazoduc à Tanger et Casablanca

L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) vient de lancer un avis d’appel d’offres pour le recrutement d’un cabinet qui se chargera des études précédant la mise en place du nouveau gazoduc de 300 kilomètres reliant Tanger à Casablanca....

Gazoduc Maroc-Nigéria : 12,5 milliards de dollars pour accélérer sa construction

Le PDG de la Nigerian National Petroleum Company (NNPC), Malam Mele Kyari, partenaire de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) dans la construction du gazoduc Maroc-Nigeria, a annoncé un investissement de 12,5 milliards de dollars,...

Pétrole

Hausse des prix : l’économie marocaine mise à rude épreuve

Face à la hausse des cours mondiaux, notamment le pétrole, le gaz et les denrées alimentaires, l’économie marocaine est mise à rude épreuve. Le gouvernement devra revoir ses priorités, pour sortir le royaume de l’impasse.

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Le Maroc veut aider le Royaume-Uni à se passer des hydrocarbures russes

En réaction à la guerre déclenchée en Ukraine par la Russie, le Royaume-Uni, qui a décidé de se passer des hydrocarbures russes d’ici fin 2022, peut compter sur le Maroc qui est disposé à l’aider à atteindre son objectif.

L’exploration pétrolière à Tarfaya va-t-elle brouiller la nouvelle relation entre l’Espagne et le Maroc ?

En plus de la pression migratoire sur les côtes des îles Canaries, les revendications sur Ceuta et Melilla et le différend sur les eaux territoriales, l’exploration pétrolière du Maroc près des îles Canaries vient compliquer les relations du royaume...

Maroc : la proposition du PPS pour juguler la flambée du prix des carburants

Face à la flambée du prix des carburants, le groupe parlementaire du Parti pour le progrès et le socialisme (PPS) a fait des « propositions concrètes » au chef du gouvernement, Aziz Akhannouch à travers une question écrite qu’il lui a adressée.