Grupotec quitte le Maroc à cause « d’obstacles administratifs »

15 juin 2022 - 07h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La société d’ingénierie Grupotec a décidé de fermer son bureau au Maroc et de renforcer sa présence en Europe et notamment en Espagne, où elle a d’importants projets en construction et en développement dans le secteur des énergies renouvelables.

Après plus d’une décennie d’activités, Grupotec a décidé de quitter le Maroc. La société valencienne s’est installée sur le marché africain en 2003 où le secteur des énergies renouvelables n’était pas encore très développé au Maroc. Elle a fourni des services d’ingénierie pour les navires et les usines de production de grandes entreprises. Elle a toutefois rencontré des difficultés pour s’installer, confiait à Valencia Plaza, Andrés Douireau, directeur du bureau de la société au Maroc. Lesquelles difficultés l’ont amenée à finalement fermer la filiale marocaine et à se concentrer sur le marché européen.

« Il y avait des difficultés constantes et des obstacles administratifs. C’est un pays complexe dans lequel les règles du jeu changent et au final, on n’est pas à l’aise », expliquent des sources de Grupotec, déplorant les retards dans le paiement des factures par l’administration publique marocaine. Ils ont fini par trouver des clients européens dans le royaume, avec lesquels ils ont bien collaboré. « L’activité était bien rentable. Mais au final, les blocages et les situations complexes nous ont poussés à partir », ont-elles déclaré.

À lire : Repsol quitte le Maroc

Pourtant, la filiale faisait un chiffre d’affaires annuel entre 1,5 et 3 millions d’euros, selon les années et avait de bonnes perspectives de croissance au Maroc en raison de l’intérêt du gouvernement pour les énergies renouvelables. Dans tous les cas, le plus gros volume de projets de l’entreprise est concentré en Espagne et dans d’autres pays européens où Grupotec souhaite désormais augmenter son chiffre d’affaires.

La société a aussi des intérêts dans les Caraïbes et dans le golfe Persique où elle a récemment lancé ses premiers projets. Elle développe plusieurs projets énergétiques au Royaume-Uni, en Italie, en Jamaïque, en Colombie, au Chili et au Mexique et se prépare à lancer prochainement ses premiers projets en Arabie saoudite. En Espagne où elle a le plus grand portefeuille de projets, Grupotec a six projets en construction avec des puissances allant de 15 à 50 MW, et un total de 215 MW en cours d’exécution.

Sujets associés : Energie - Espagne

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Le groupe espagnol ACS quitte le Maroc

Le groupe espagnol ACS spécialisé dans le BTP et les infrastructures, vient de liquider Imesapi Maroc, une deuxième filiale, intervenant dans les métiers du génie hydraulique,...

L’Espagnol Rubau Tarres quitte le Maroc

Après 5 années florissantes dans le secteur du Bâtiment Travaux Public (BTP) au Maroc, le groupe espagnol Rubau Tarres, basé à Tanger, a mis les clés sous le...

Repsol quitte le Maroc

Après 11 ans d’activités au Maroc, Repsol compte quitter le royaume. L’entreprise espagnole veut regrouper ses activités d’exploration et de production d’hydrocarbures dans des...

L’américain UPC Renewables quitte le Maroc

Le groupe américain UPC Renewables quitte le Maroc. A l’origine de ce départ, des difficultés techniques et de financement avec comme conséquence, l’abandon de ses deux projets de...

Nous vous recommandons

Energie

Énergies renouvelables : Mohammed VI en fait l’une de ses priorités

Une séance de travail a été consacrée à la stratégie des énergies renouvelables au Palais Royal de Rabat. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du «  suivi des grands chantiers et projets stratégiques du royaume, a été présidée par le roi Mohammed VI,...

Les efforts du Maroc en matière d’énergies propres salués par Washington

Pour son engagement « remarquable » et ses efforts considérables en faveur d’une transition rapide vers les énergies renouvelables, le Maroc a été félicité et encouragé par les États-Unis qui ont salué son « leadership reconnu » en Afrique et dans le...

Gaz : Predator Oil & Gas à l’assaut du projet FSRU au Maroc

Déjà actif dans le secteur gazier au Maroc avec une licence d’exploitation obtenue en mars 2019, le Britannique Predator Oil & Gas se lance dans un nouveau projet d’envergure.

Hydrogène vert : le Maroc veut devenir un acteur de 1er plan

Fort de ses potentialités, le Maroc tient à développer sa production d’hydrogène vert. Plusieurs initiatives ont déjà été prises.

Réunion de haut niveau Maroc-Espagne le mois prochain

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez est attendu à Rabat le 17 décembre prochain. Avec le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, il va coprésider la 12ᵉ réunion de haut niveau Maroc-Espagne, après la 11ᵉ qui s’était déroulée dans la capitale...

Espagne

Alors qu’elle devait être amputée au Maroc, Nour opérée avec succès en Espagne

La petite Nour, 5 ans, a été opérée avec succès à l’unité de chirurgie orthopédique et de traumatologie infantile de l’hôpital universitaire Virgen de la Arrixaca à Murcie. La jeune Marocaine qui ne pouvait se déplacer qu’en rampant, tient désormais sur ses deux...

Le Maroc hausse le ton face à l’Espagne

Les tensions entre le Maroc et l’Espagne au sujet de l’hospitalisation de Brahim Ghali, chef du Polisario dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse sous un nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne ne retombent pas. Nasser...

Poussé à la sortie par Malaga, Munir Mohamedi trouve refuge en Turquie

Le gardien de but marocain Munir Mohamedi pourrait évoluer au sein du club Hatayspor en Turquie. Après avoir subi un licenciement collectif en raison de la pandémie du Covid-19, le joueur a quitté Malaga comme bon nombre de ses coéquipiers en recherche...

Les MRE seront mis en quarantaine à leur arrivée en Europe

Les MRE et autres personnes venant de l’étranger seront obligatoirement soumis à une mise en quarantaine de 14 jours à partir de vendredi 15 mai.

Pour les Espagnols, leur gouvernement n’a pas joué la carte de la fermeté face au Maroc

Les Espagnols estiment que leur gouvernement n’a pas joué la carte de la fermeté face au Maroc. C’est ce que révèle un sondage réalisé par le cabinet Sigma-Dos.