Une société espagnole réclame 407 millions d’euros au Maroc

16 juin 2022 - 15h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

La société immobilière espagnole, Marina d’Or, qui a construit les célèbres complexes touristiques et résidentiels dans les années 90, réclame 407 millions d’euros au Maroc dans le cadre d’un règlement de différends relatifs à des investissements dans le royaume.

Le cabinet B. Cremades & Asociados, agissant au nom de Marina d’Or, a déposé une demande d’arbitrage pour le règlement des différends avec le Maroc. La société immobilière explique avoir participé en 2004 à un projet de construction de villes initié par les autorités marocaines et soutenu par la Banque mondiale et l’Union européenne, visant à décongestionner les centres urbains, fait savoir Ok Diario.

Le projet « Ville nouvelle du Tamesna » a été conçu dans la périphérie de Rabat, entre Témara, et Sidi Yahia Zaer. Selon la société espagnole, le Maroc s’est engagé à doter le complexe de tous les équipements et infrastructures nécessaires, et à relier la nouvelle ville à la capitale par autoroute, train et autres services de transport. Mais au bout du compte, Marina d’Or dénonce « l’inaction du gouvernement marocain » qui a conduit à réduire cette ville de rêve à seulement quelques bâtiments isolés et ne disposant même pas d’un service de collecte des déchets.

À lire : Lancement à Madrid de la Cour d’arbitrage maroco-espagnole

Le groupe espagnol affirme avoir également participé à la construction du complexe « La Perle de Tanger ». À ce niveau, il explique qu’il a été « victime d’un blocage administratif résultant de conflits internes entre les autorités marocaines », lors de l’exécution du projet. Avant la demande d’arbitrage international, Marina d’Or assure qu’elle a tenté un règlement amiable avec le gouvernement marocain, sans succès.

La demande d’arbitrage international est basée sur les garanties de protection des investissements établies dans le Traité bilatéral pour la promotion et la protection des investissements, signé entre l’Espagne et le Maroc le 11 décembre 1997. Elle intervient après la normalisation des relations entre les deux pays qui ont traîné une longue et grave crise provoquée par l’arrivée du chef du Front Polisario, Brahim Ghali, en Espagne en avril 2021 et la crise migratoire à Sebta qui s’en est suivie en mai de la même année.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Espagne - Tanger - Rabat

Aller plus loin

Barcelone : une société immobilière sanctionnée pour discrimination envers un Marocain

Le gérant d’une société immobilière à Barcelone s’est vu infliger une pénalité de 45 000 euros parce qu’il a refusé de louer un logement à Marocain. Une « discrimination directe...

Lancement à Madrid de la Cour d’arbitrage maroco-espagnole

La Cour internationale d’arbitrage maroco-espagnole a été présentée officiellement, mardi à Madrid, en tant qu’instrument de résolution des différends entre les opérateurs...

Le Maroc pourrait être condamné à payer 400 millions d’euros à une société espagnole

La société immobilière Marina d’Or et le Maroc ont mené les démarches préalables au règlement arbitral du différend qui les oppose et relatif à des investissements immobiliers...

Une société espagnole condamnée au Maroc à payer 18 millions d’euros

L’entreprise espagnole de BTP, Urbas, a été condamnée au Maroc à payer une dette de 17,8 millions d’euros, dans le cadre d’une procédure de rachat du groupe énergétique Abengoa.

Ces articles devraient vous intéresser :

BTP : Le Maroc en mode « chantier permanent »

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) marocain est en plein essor. En 2024, l’investissement public dans ce domaine a connu une augmentation fulgurante de 56 % par rapport à l’année précédente, atteignant un montant de 64 milliards de...

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Maroc : du changement pour l’impôt sur le revenu foncier

La loi de finances 2023 a établi un nouveau régime fiscal en matière d’impôt sur le revenu au titre des profits fonciers. Objectif, permettre aux contribuables prévoyant de céder leurs biens immeubles ou de droits réels s’y rattachant, de solliciter un...

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.