Barcelone : une société immobilière sanctionnée pour discrimination envers un Marocain

6 août 2021 - 22h21 - Espagne - Ecrit par : S.A

Le gérant d’une société immobilière à Barcelone s’est vu infliger une pénalité de 45 000 euros parce qu’il a refusé de louer un logement à Marocain. Une « discrimination directe » due au racisme, punie par la loi.

Les faits remontent à début 2020. Selon des sources municipales de Barcelone, Redouane Mehdi, ingénieur informaticien d’origine marocaine a été victime de discrimination lorsqu’il avait fait part de son souhait de louer un logement auprès d’une société immobilière et prouvé le niveau de solvabilité suffisant. Sa demande a été irrecevable. Motif évoqué : une autre candidature avait été validée. Sauf qu’il a été constaté que le logement était encore vide et disponible des semaines plus tard.

À lire : Bruxelles veut en finir avec les discriminations dans le logement

Quelque temps après, un individu proche de la victime a demandé à louer le même logement auprès de la même société immobilière et a rempli les mêmes conditions. L’agent immobilier a répondu favorablement à sa demande. Surpris, Redouane Mehdi a rapporté les faits à l’Office pour la non-discrimination. Celui-ci a étudié l’affaire avec l’Unité de discipline et de lutte contre le harcèlement de l’Institut municipal du logement et de la réadaptation, puis prononcé une sanction.

À lire : Les Marocains, toujours friands de l’immobilier espagnol

Il a condamné la société immobilière en question à une pénalité de 45 000 euros pour avoir refusé de louer l’habitation, mise en location à une personne d’origine marocaine. Selon le conseil municipal de Barcelone, il s’agit d’une sanction imposée pour la première fois dans un cas de « discrimination directe » due au racisme lors de la location d’un logement. Une infraction prévue et punie par la loi 18/2007 sur le droit au logement.
« La communauté marocaine en souffre beaucoup et je veux que mon cas serve d’exemple à tous les immigrés », a déclaré Mehdi.

Sujets associés : Immobilier - Espagne - Barcelone - Racisme - Amende

Aller plus loin

Belgique : les enquêtes se multiplient pour expulser les locataires marocains de leurs logements sociaux

La Flandre a décidé de multiplier les enquêtes sur le patrimoine des locataires marocains et d’autres nationalités pour expulser ceux qui possèdent des biens immobiliers de...

Bruxelles veut en finir avec les discriminations dans le logement

Les autorités bruxelloises ont annoncé jeudi, la mise en place de nouveaux outils visant à lutter plus efficacement contre les discriminations d’ordre ethnique, financier ou...

France : refoulé d’un Airbnb car Maghrébin (vidéo)

Sebti Bouadjadja, un entrepreneur de Mulhouse affirme que lui et sa famille ont été victimes de racisme le jour de Noël de la part d’une propriétaire, après avoir réservé un...

Miss Raisa, rappeuse et voilée (vidéo)

Miss Raïssa, une jeune Marocaine résidant en Espagne, a rappé sur la scène de « Got Talent » pour dénoncer la discrimination dont elle et de nombreuses autres femmes musulmanes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le château de Gretz-Armainvilliers, ancienne propriété du roi Hassan II

Le roi Hassan II n’avait pas seulement un goût prononcé pour les voitures de luxe. Il était aussi un amoureux de belles demeures et avait acquis une auprès de la famille Rothschild.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Aides au logement au Maroc : conditions et modalités d’octroi

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatim Ezzahra El Mansouri, a présenté vendredi, lors d’une conférence de presse au siège de son département, le processus à suivre par les...

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Voici le profil des Marocains qui s’endettent le plus

Bank Al-Maghrib a analysé le profil des Marocains qui recourent le plus aux crédits à la consommation et à l’habitat, sur la base des critères de l’âge, du revenu, de la catégorie socio-professionnelle et du lieu de résidence.