Maroc : l’aide au logement crée des mécontents

28 mars 2024 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Alors que les primo-acquéreurs ont favorablement accueilli le nouveau programme d’aide au logement, les promoteurs immobiliers, eux, préfèrent jouer la carte de la prudence. Ils invitent le gouvernement à revoir les conditions pour rendre l’offre plus attrayante.

Les promoteurs émettent de nombreuses réserves par rapport au programme d’aide au logement, fait savoir le magazine Finances News hebdo cité par Le360. Des responsables de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) estiment que l’offre n’est pas intéressante et doit être réajustée pour attirer davantage de monde. Les petits promoteurs, qui n’avaient pas bénéficié des programmes des logements sociaux à 250 000 dirhams, espèrent quant à eux tirer profit de ce nouveau programme.

« Actuellement, dans le marché, il n’y a pas assez d’offres lancées dans le cadre du nouveau programme. Pour 2023, la plupart des promoteurs ont déjà reçu des réservations. Pour 2024, les projets sont en cours de construction. L’opération n’a pas encore pris son essor, car les professionnels du secteur ne veulent pas l’investir à cause d’un grand stock qu’ils n’arrivent pas à écouler », explique Mohamed Dahbi, vice-président de l’Union nationale des petits promoteurs immobiliers (UNPPI).

À lire : Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Autrement dit, un déstockage des logements déjà construits dans le cadre des programmes précédents s’impose. « Tant qu’il n’y aura pas un déstockage des logements déjà construits, le nouveau programme d’aide ne pourra pas atteindre sa vitesse de croisière », affirme le vice-président de l’UNPPI. Par ailleurs, « les acquéreurs, pour leur part, préfèrent le produit à 300 000 dirhams à celui de 250 000 dirhams, jugé moins avantageux. Le marché est perturbé aussi bien pour les acheteurs que pour les promoteurs », développe la publication.

Dans les programmes précédents, l’aide au logement était versée au promoteur à titre d’avance de démarrage du chantier. Avec le nouveau programme, l’aide directe est versée aux acquéreurs une fois le logement livré. Ce qui oblige le promoteur à préfinancer les travaux, soit sur fonds propres, soit par prêt bancaire. Une option qui n’arrange pas les petits promoteurs dont les moyens financiers sont limités. À tout cela s’ajoute l’exigence, depuis 2023, de l’obtention d’un permis d’habiter avant de lancer les travaux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Acquisition

Aller plus loin

Le roi Mohammed VI lance l’aide au logement

Les choses se précisent pour la mise en œuvre du nouveau programme d’aide au logement visant à renouveler l’approche d’accès à la propriété, en suppléant au pouvoir d’achat des...

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon...

Aide au logement au Maroc : voici le montant des aides

L’approbation du projet de décret relatif à l’aide au logement a été reportée par le conseil de gouvernement lors de sa séance du lundi.

Aide au logement : un vrai succès chez les MRE

Près de 20% des potentiels bénéficiaires du nouveau programme l’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Ces articles devraient vous intéresser :

Location au Maroc : une hausse générale des prix

Une montée générale des prix des loyers a été observée au Maroc, que ce soit pour les appartements ou les villas et ce dans la plupart des villes. Voyons ça en détail.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la...

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

5 000 Marocains deviennent propriétaires grâce à l’aide du gouvernement

Sur les 54 000 demandes d’aide au logement enregistrées sur la plateforme dédiée à cet effet, 5 000 ont été déjà acceptées, a annoncé Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Habitat.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Aides au logement au Maroc : conditions et modalités d’octroi

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatim Ezzahra El Mansouri, a présenté vendredi, lors d’une conférence de presse au siège de son département, le processus à suivre par les...

Maroc : l’aide au logement crée des mécontents

Alors que les primo-acquéreurs ont favorablement accueilli le nouveau programme d’aide au logement, les promoteurs immobiliers, eux, préfèrent jouer la carte de la prudence. Ils invitent le gouvernement à revoir les conditions pour rendre l’offre plus...

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.