Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

23 janvier 2024 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

L’Office a détecté cette irrégularité grâce à son service dédié à la surveillance des opérations de change effectuées par les personnes physiques, créé depuis 2018. Cette surveillance a permis de constater que les influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ne transfèrent pas au Maroc les revenus issus de services fournis, a expliqué au journal Assabah, Hassan Boulaknadel, directeur général de l’Office des changes.

À lire : Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Certains influenceurs ont ainsi acheté des biens immobiliers ou des actifs financiers, créé des entreprises ou même ouvert des comptes bancaires à l’étranger, sans obtenir l’autorisation préalable de l’Office des changes, a déclaré le responsable, invitant les influenceurs et créateurs de contenus à rapatrier leurs revenus au Maroc dans un délai maximum de 90 jours après la prestation du service.

À lire : Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

L’autre irrégularité relevée par ce service de surveillance de l’Office des changes, concerne le non-respect des réglementations de la loi de change par ces influenceurs et créateurs de contenu.

Sujets associés : Office des changes - Internet - Immobilier

Aller plus loin

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les...

Maroc : les influenceurs vont payer les impôts

La direction générale des impôts (DGI) a adressé des notifications aux influenceurs et créateurs de contenu digital qui ne sont pas à jour vis-à-vis du fisc pour les enjoindre...

Influenceurs musulmans : la France surveille les cagnottes en ligne

En France, les services de renseignements territoriaux incitent à surveiller les « influenceurs séparatistes islamistes » qui lancent des cagnottes en ligne, dispensent des...

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.

AliExpress et Shein : la douane marocaine mène la vie dure aux acheteurs

Malgré la suppression de l’exonération des frais de douane sur les transactions d’une valeur inférieure à 1 250 DH, les Marocains n’ont pas arrêté de faire des achats en ligne à l’international, notamment sur les sites chinois (AliExpress et Shein)....

Maroc : importations en hausse, les exportations en baisse

Au premier semestre de l’année, les importations marocaines ont atteint 365,5 MMDH, en progression de 44,2% par rapport à la même période en 2021. En revanche, les exportations ont montré des signes de ralentissement s’établissant à 215 MMDH contre...

Crédit immobilier : la hausse des taux s’accélère au Maroc

L’inflation touche de plus en plus les Marocains. Et les crédits immobiliers ne sont pas épargnés. Ces derniers devraient en effet connaitre une hausse au 4ᵉ trimestre de l’année, selon les professionnels. Qu’est-ce qui explique cette prévision ?

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

Immobilier : voici la tendance des prix à Tanger

Pour le compte du deuxième trimestre de l’année en cours, Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, dans son Indice des prix des actifs immobiliers.

Le Maroc s’oriente vers une administration sans papier avec une nouvelle plateforme numérique

Le ministère délégué chargé de la Transition numérique entend développer une plateforme dénommée « le compte numérique de l’usager » pour améliorer la qualité des services de l’administration aux usagers.

Voici le profil des Marocains qui s’endettent le plus

Bank Al-Maghrib a analysé le profil des Marocains qui recourent le plus aux crédits à la consommation et à l’habitat, sur la base des critères de l’âge, du revenu, de la catégorie socio-professionnelle et du lieu de résidence.

Au Maroc, la filière de la location saisonnière se requinque

La location immobilière saisonnière au Maroc suscite un fort engouement à mesure qu’approchent les vacances. De quoi revigorer le secteur après deux années de disette dues à la crise sanitaire de Covid-19.

Le roi Mohammed VI lance l’aide au logement

Les choses se précisent pour la mise en œuvre du nouveau programme d’aide au logement visant à renouveler l’approche d’accès à la propriété, en suppléant au pouvoir d’achat des ménages, via une aide financière directe aux acquéreurs.