Une société espagnole condamnée au Maroc à payer 18 millions d’euros

29 novembre 2022 - 19h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’entreprise espagnole de BTP, Urbas, a été condamnée au Maroc à payer une dette de 17,8 millions d’euros, dans le cadre d’une procédure de rachat du groupe énergétique Abengoa.

L’ancienne filiale marocaine d’Urbas a reçu une garantie d’un montant de 17,8 millions d’euros pour un prêt hypothécaire accordé par Attijariwafa Bank, pour financer un projet immobilier il y a trois décennies. L’entité marocaine a déposé une demande d’exécution de la garantie, mais la caution du garant serait soumise à la même procédure en Espagne « pour couvrir, en tout état de cause, la différence entre le montant garanti et la valeur de l’actif qui supporte la garantie », explique la société espagnole.

Une autre procédure commerciale est en cours à Tanger concernant l’évaluation de cet actif. Parallèlement, Urbas, dirigée par Juan Antonio Acedo, a déposé un recours en amparo devant le tribunal constitutionnel, après avoir été débouté en première instance et en appel devant la Cour suprême pour vice de procédure. La société espagnole dénonce une « violation du droit fondamental à une protection judiciaire efficace ».

À lire : Le Maroc pourrait être condamné à payer 400 millions d’euros à une société espagnole

Urbas Maroc précise qu’elle est « exonérée de tout paiement », et qu’elle a quitté depuis 2011 le terrain du groupe dont la valorisation initiale tourne autour de 22,5 millions. « En tout état de cause, la couverture d’Urbas serait limitée à la différence entre le montant garanti et la valeur de l’actif qui, comme tout l’indique, est supérieure à celle de la garantie », ajoute la société qui s’attend à obtenir un « revenu extraordinaire », une fois l’actif attribué.

Urbas a soumis une offre d’achat pour reprendre Abenewco1, la société d’Abengoa qui regroupe la plupart des actifs opérationnels de la multinationale de l’énergie, avec des dizaines de filiales en procédure d’insolvabilité. Le tribunal de Séville en charge du processus, attend d’autres offres concurrentes au plus tard le 13 décembre, avant de rendre sa décision qui devrait intervenir dans la dernière semaine de l’année.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Tanger - Energie - Séville - BTP

Aller plus loin

Une société espagnole réclame 407 millions d’euros au Maroc

La société immobilière espagnole, Marina d’Or, qui a construit les célèbres complexes touristiques et résidentiels dans les années 90, réclame 407 millions d’euros au Maroc dans...

Des Marocains condamnés à payer une amende de 13 millions d’euros en Espagne

Quatre personnes dont deux Marocains, âgés de 27 à 57 ans, sont accusés d’avoir transporté une importante quantité de haschich marocain à Albuñol, sur la côte de Grenade. Ils...

Le Maroc pourrait être condamné à payer 400 millions d’euros à une société espagnole

La société immobilière Marina d’Or et le Maroc ont mené les démarches préalables au règlement arbitral du différend qui les oppose et relatif à des investissements immobiliers...

Le Maroc pourrait payer 23 MMD à des investisseurs étrangers

Le Maroc encourt des sanctions financières de l’ordre de 23 milliards de dirhams pour n’avoir pas respecté ses engagements envers de nombreux investisseurs étrangers depuis une...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.

Voici quelques projets d’autoroutes et de routes au Maroc

L’exécution des projets de construction des axes autoroutiers au Maroc se poursuit et va s’accélérer cette année, selon le ministre de l’Équipement, Nizar Baraka, qui a fait, mardi, le point sur les chantiers et leur niveau d’exécution.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.