Recherche

Koweït : des réseaux marocains de harcèlement électronique poursuivis par des détectives privés

© Copyright : DR

30 juin 2019 - 20h50 - Société

Des détectives privés, originaires du Koweït, ont lancé une campagne de recherche. Elle concerne des Marocains impliqués dans des activités de harcèlement sexuel électronique et d’escroquerie de grosses sommes d’argent de responsables et de riches hommes d’affaires koweïtiens.

Faisant partie d’Organisations non gouvernementales (ONG) liées à des bureaux internationaux d’avocats, les détectives sont chargés de collecter le maximum d’informations sur les victimes et sur les méthodes utilisées dans l’escroquerie, avant de déposer des plaintes auprès des services de sécurité, au Maroc.

Plusieurs hauts responsables et des hommes d’affaires koweïtiens fortunés ont été victimes des agissements de réseaux marocains, spécialisés dans le harcèlement électronique. En général, selon Assabah, il s’agit de personnalités connues, souvent omniprésentes sur les réseaux sociaux, qui acceptent les invitations d’amitié de faux profils. Ceux-ci commencent par entretenir de banales conversations, puis invitent les victimes à se filmer à l’aide de la caméra, avant de les faire chanter, par la suite.

80% des individus, ayant fait l’objet de plaintes, sont installés dans la région de l’Oued Zem, 15%, à Khouribga et, 4%, à Bejaad. La plupart des harceleurs exercent du chantage sur les victimes, en les obligeant à envoyer de l’argent, en échange de la suppression des vidéos des chaînes YouTube.

D’autre part, l’assistance des ONG demeure précieuse, pour les victimes de harcèlement électronique. En collaborant avec l’Unité de lutte contre les crimes électroniques, qui dispose de technologies modernes permettant d’identifier les harceleurs, les organisations ont permis de réduire les cas de harcèlement sexuel électronique, de manière significative.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact