Armes chimiques : les Rifains réclament des indemnités à l’Espagne

19 février 2015 - 18h49 - Espagne - Ecrit par : Bladi.net

Un collectif d’associations amazighes a adressé récemment une lettre au Roi Felipe VI d’Espagne pour lui demander « des réparations pour tous les préjudices passés ou présents causés par la guerre chimique » entreprise par son pays dans les montagnes du Rif entre 1921 et 1927.

Pour Rachid Raha, président de « L’Assemblée mondiale amazighe », dont les propos ont été recueillis par EFE, cette lettre coïncide avec l’organisation à Nador du colloque « La guerre chimique contre le Rif et ses conséquences sur la santé des citoyens ».

Raha assure que 80% des cancers actuellement traités à l’hôpital Avicennes de Rabat, le plus grand du pays, proviennent de la région du Rif et seraient la conséquence de gaz chimiques déversés par les militaires espagnols durant la guerre du Rif.

Les signataires considèrent aujourd’hui que l’Espagne a une dette historique envers le Rif et c’est pour cela que le Roi Felipe VI d’Espagne ne peut « rester insensible contre l’injustice, la violation des droits les plus élémentaires et les préjudices subis par les populations civiles sans défense ».

La lettre propose « un règlement à l’amiable », ajoute EFE, qui peut passer par plusieurs actions directement en Espagne. D’abord moralement en reconnaissant officiellement la responsabilité de l’Etat espagnol, mais aussi en organisant des « actions de réconciliation et de solidarité » et réviser l’histoire espagnole dans ce sens.

Le collectif propose également à l’Espagne de compenser « économiquement et individuellement », mais aussi de manière collective en dotant par exemple les hôpitaux de la région du Rif d’unités d’oncologie et de soutenir les associations qui enquêtent sur cette période de l’histoire.

Entre 1912 et 1956, l’Espagne a exercé une domination sur toute la partie nord du Maroc. Mais durant les années 20, la rébellion rifaine emmenée par Abdelkrim Al Khattabi a été vaincue par une alliance entre la France et l’Espagne avec, d’après les historiens, l’utilisation quasi systématique d’armes chimiques.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Nador - Amazigh - Abdelkrim Al Khattabi - Guerre - Guerre du Rif - Rachid Raha

Aller plus loin

Guerre du Rif : François Hollande promet d’enquêter sur les exactions de la France

Le président français François Hollande a répondu favorablement au courrier adressé par le rassemblement mondial des amazighs (RMA) concernant l’implication des armées française...

Armes chimiques dans le Rif : un parti espagnol demande d’indemniser les victimes marocaines

Alors que l’Espagne se refuse à reconnaître l’utilisation d’armes chimiques lors de la guerre du Rif, la Gauche républicaine de Catalogne appelle à l’indemnisation des victimes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Le Groupe Barid Al-Maghrib promeut la langue amazighe

Le Groupe Barid Al-Maghrib entend intégrer la langue amazighe dans ses services. Dans ce sens, il a signé une convention de partenariat avec l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.