Comme l’année dernière, la RTVE n’enverra pas de journalistes à Tindouf

12 octobre 2022 - 17h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Radio Televisión Española (RTVE) ne dépêchera pas de reporters au festival du film Fisahara qui se tient cette semaine dans les camps de Tindouf (Algérie), a annoncé la direction de la chaîne.

« Ce n’est pas une couverture qui se fait habituellement avec un envoyé spécial, mais avec des éléments qui nous viennent de l’Organisation, des participants ou des agences. Comme toujours, nous sommes attentifs à l’actualité », ont déclaré les responsables de RTVE à El Independiente. Une explication injustifiée quand on sait que l’entreprise dispose des moyens humains (6 670 salariés) et techniques importants pour réaliser ce type de reportage.

En octobre 2021, la direction de la RTVE avait interdit à quatre de ses journalistes de se rendre dans les camps de Tindouf, alors que le Front Polisario leur avait déjà obtenu un visa et payé le voyage. Cette décision « incompréhensible et vague » avait provoqué une vague de démissions des responsables de la chaîne.

À lire : La RTVE dément avoir interdit à ses journalistes de se rendre à Tindouf

Une vingtaine de médias, nationaux et internationaux couvriront cette année le Fisahara qui se déroule du 11 au 16 octobre dans les camps de Tindouf, ont indiqué des sources du festival qui reprend après deux ans de suspension en raison de la crise sanitaire et de la crise diplomatique entre l’Espagne et le Maroc. Placé sous le thème « Décolonisons ! », le festival tournera autour du Sahara, « colonie dont l’Espagne reste la puissance administrante, malgré son récent changement de position ».

Selon Abdulah Arabi, représentant du Front Polisario en Espagne, ce festival est « un outil pour le peuple sahraoui pour dénoncer l’injustice qu’il subit et exiger la seule solution possible, la décolonisation, comme l’exige le droit international ». « Cette édition est très spéciale, car le FiSahara a survécu aux crises économiques et sanitaires, à la guerre… Elle est indestructible… », a déclaré pour sa part, María Carrión, directrice exécutive du festival.

Sujets associés : Espagne - Festival - Polisario - Sahara Marocain - Tindouf

Aller plus loin

Brahim Ghali est retourné à Tindouf

Le leader du Front Polisario, Brahim Ghali, est retourné samedi dans les camps de Tindouf, après s’être totalement remis du Covid-19 et après son passage controversé en Espagne.

L’Espagne change sa position sur le Sahara

C’est une réaction attendue depuis de longs mois par les autorités marocaines et qui augure sans doute un retour à la normale dans les relations entre le Maroc et l’Espagne....

L’Espagne veut être un « acteur » du conflit au Sahara

Convoqué au Congrès pour expliquer la décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a indiqué ce...

La RTVE dément avoir interdit à ses journalistes de se rendre à Tindouf

La RTVE apporte un démenti suite aux rumeurs insinuant qu’elle aurait interdit à ses journalistes de couvrir une manifestation organisée samedi par le Front Polisario. Selon la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...