L’Espagne veut être un « acteur » du conflit au Sahara

23 mars 2022 - 14h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Convoqué au Congrès pour expliquer la décision de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a indiqué ce mercredi que le gouvernement espagnol a choisi d’être un « acteur » du conflit au Sahara.

« L’Espagne a été spectatrice pendant de très nombreuses années, s’exprimant en interne mais ne faisant rien pour soutenir l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara. Maintenant, elle veut être un « acteur » du conflit au Sahara », a déclaré mercredi au Congrès, José Manuel Albares, pour justifier le changement de position du gouvernement sur le Sahara.

Répondant aux questions des députés du Parti populaire (PP) et de EH Bildu, le chef de la diplomatie espagnole a assuré que l’Espagne, tant en ce qui concerne la guerre en Ukraine que sur le Sahara, prône une solution « mutuellement acceptable » pour les deux parties, « dans le cadre de l’ONU et du droit international ».

À lire : Sahara : changement de position de l’Espagne, et après ?

Pour le député PP Martínez Ferro, cette décision « n’a pas de sens ». Le parlementaire reproche au gouvernement et à Albares d’avoir ainsi créé un conflit avec l’Algérie en raison d’une éventuelle rupture de l’approvisionnement en gaz, et provoqué une crise au sein de la coalition gouvernementale qui est au bord de l’éclatement.

Vendredi, le cabinet royal marocain annonçait que le président Pedro Sanchez, dans une lettre adressée au roi Mohammed VI datée du 14 mars 2022, a décidé de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara qu’il considère comme la solution « la plus sérieuse, crédible et réaliste » au conflit.

Sujets associés : Espagne - Autonomie Sahara - Vidéos

Aller plus loin

Mohammed VI a réussi à faire plier l’Espagne en 15 mois

Après quinze mois de pressions, le roi Mohammed VI a fini par atteindre son objectif d’amener l’Espagne à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Les trois lettres qui ont empêché une guerre entre l’Espagne et le Maroc en 1975

Trois lettres décisives de l’ambassadeur espagnol à Rabat, Adolfo Martín-Gamero, auraient permis d’éviter un conflit armé entre le Maroc et l’Espagne en 1975. Le diplomate avait...

Sahara : l’Espagne prend la voie de la realpolitik selon Sanchez

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, s’est exprimé à nouveau sur la nouvelle coopération avec le Maroc, affirmant que les relations avec ce dernier, un « voisin et un...

Les MRE vont pouvoir prendre le bateau en Espagne

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, se rendra à Rabat le 1er avril pour renforcer la relation bilatérale avec le Maroc. En l’occurrence, ce voyage...

Ces articles devraient vous intéresser :

Sahara : Brahim Ghali menace (encore) le Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réitéré la volonté des Sahraouis de coopérer avec tous les pays voisins pour préserver « la paix et la sécurité » dans la...