Rupture avec le Maroc : l’Algérie dans la diversion selon El País

28 août 2021 - 09h20 - Ecrit par : S.A

La presse espagnole a réagi à la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie. Le journal El País estime qu’Alger tente de faire diversion.

« À l’effondrement institutionnel du Sahel s’ajoutent une grave crise politique interne en Tunisie, un état de guerre civile cyclique en Libye, et maintenant la grave détérioration des relations toujours délicates entre l’Algérie et le Maroc, les deux pays ayant été en lutte depuis des décennies pour l’hégémonie régionale. La décision d’Alger de rompre les relations diplomatiques avec Rabat est le résultat de l’escalade progressive de la tension vécue ces derniers mois, et on ne sait pas combien de temps elle va durer et jusqu’où peuvent aller ses conséquences » analyse El País.

À lire : Tensions Algérie-Maroc : réactions de l’Arabie saoudite et des États-Unis

Les experts réagissent aussi au conflit actuel. Certains évoquent des causes plus profondes. « La reconnaissance de la souveraineté marocaine du Sahara par les États-Unis sous l’administration Trump a modifié le statu quo du conflit, ce qui, ajouté à la reprise des relations entre le Maroc et Israël, a alimenté le feu dans des relations historiquement conflictuelles », commente Haizam Amirah-Fernández, chercheur à l’Institut Elcano. Selon ses explications, il est clair que les crises internes de diverses natures, notamment sanitaires et économiques, stimulent une montée en température des relations avec le pays voisin.

À lire : Réaction du Maroc suite à la décision de l’Algérie de rompre ses relations

« Sans aucun doute, ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’Espagne, ni pour l’UE, ni pour le Maghreb, une région qui fait face à de nombreuses crises qui nécessitent des réponses coordonnées. Et cela est beaucoup plus difficile lorsque ses deux principaux pays n’ont pas de relations diplomatiques », analyse l’universitaire.

À lire : L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Pour sa part, Irene Fernández-Molina, professeur à l’université d’Exeter et experte du Maghreb, estime qu’il existe une relation directe entre les problèmes internes et les crises bilatérales dans la région. « Il y a une perception répandue que l’insécurité est asymétrique – comme maintenant, que le Maroc est intérieurement plus fort que l’Algérie-, les relations ont tendance à se détériorer et des crises surviennent », explique-t-elle.

Tags : Espagne - Diplomatie - Alger

Aller plus loin

Tensions Algérie-Maroc : réactions de l’Arabie saoudite et des États-Unis

La décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc continue de susciter des réactions. Après la Ligue arabe, la France, Israël, c’est au tour de l’Arabie...

Tensions Maroc-Algérie : réaction de Saâdeddine El Othmani

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani dit « regretter profondément » la décision de l’Algérie de rompre ses relations avec le Maroc. Toutefois, il affiche un certain...

Réaction du Maroc suite à la décision de l’Algérie de rompre ses relations

Le Maroc, via son ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a réagi à la décision de l’Algérie de rompre les relations...

L’Algérie rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc

Ce qui n’était qu’une rumeur il y a encore quelques jours est aujourd’hui une réalité. L’Algérie vient d’annoncer la rupture des relations diplomatiques avec le...

Nous vous recommandons

Mohamed Katir accueilli en héros à Murcia (vidéo)

L’athlète Mohamed Katir, qui a fini huitième de la finale du 5 000 mètres aux Jeux olympiques de Tokyo, a eu droit à des honneurs à son retour à Mula, dans la région de Murcia. Mercredi, il a été applaudi par quelque 500 personnes regroupées à la mairie de la...

L’Espagne veut une reprise rapide des relations avec le Maroc

Le Maroc a engagé des négociations avec l’Espagne et l’Union européenne (UE) en vue de la reprise de la coopération en matière migratoire. Dans ce cadre, des délégués de l’UE ont tenu mercredi à Rabat, des réunions avec le ministère de l’Intérieur, lesquelles...

La Citroën AMI, fabriquée au Maroc, connaît un grand succès

Le succès de la Citroën AMI, une voiture sans permis électrique fabriquée dans l’usine du Groupe PSA installée à Kénitra, au Maroc, ne connaît pas de limites.

Qui est Félix Mora, le recruteur « attitré » de 80 000 mineurs marocains pour les Houillères ?

Félix Mora est un ancien officier français qui a recruté, durant près de 20 ans, près de 80 000 Marocains pour le compte des Houillères du Nord et de Lorraine. Comment est-il devenu recruteur de masse des Charbonnages ...

Abdellatif Hammouchi gâte les policiers

La direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé qu’une prime exceptionnelle a été allouée aux éléments de la sécurité nationale en fonction dans tous les services centraux et régionaux.

Vahid Halilhodzic s’emporte contre un journaliste

Le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Vahid Halilhodzic, s’est emporté contre un journaliste au sujet d’une question sur l’absence de l’international marocain Hakim Ziyech à la Coupe d’Afrique des nations (CAN...

Fermeture Sebta/Melilla : les recettes douanières marocaines explosent

La fermeture des frontières de Sebta et Melilla a fait exploser les recettes douanières marocaines. Preuve en est que la contrebande mettait vraiment à mal l’économie marocaine.

Parc éolien de Tanger : l’offre Siemens Gamesa à nouveau rejetée

L’entreprise espagnole Siemens Gamesa a perdu une fois encore le marché pour l’exploitation et la maintenance du parc éolien de Dhar Saadane, dans la région de Tanger. Son offre a été déclarée « non conforme...

Médecins étrangers : quels pays ciblés par le Maroc ?

Le Maroc va prochainement accueillir sur son sol les premiers médecins étrangers. Le cadre légal existe déjà avec l’adoption d’une nouvelle loi relative à l’exercice de la médecine, notamment, les dispositions concernant la facilitation des conditions d’accès...

Recalé pour la CAN : Tarik Tissoudali exprime sa déception

L’international Marocain Tarik Tissoudali, évoluant à la Gantoise, a exprimé sa déception, suite à la publication de la liste des joueurs sélectionnés pour participer à la CAN 2022.