Sahara : l’Algérie cherche à jouer les trouble-fêtes à l’ONU

2 février 2024 - 21h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Élue en juin dernier, l’Algérie, protectrice du Polisario, siège au Conseil de sécurité de l’ONU comme membre non permanent pour la période allant du 1ᵉʳ janvier 2024 au 31 décembre 2025. Va-t-elle voter contre la prorogation du mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) ?

Il est peu probable que l’Algérie vote contre le renouvellement du mandat de la mission de la MINURSO au Sahara marocain. C’est ce qu’indique un rapport préparé par la chercheuse en affaires nord-africaines, Sabina Henneberg, et publié par l’Institut de Washington pour les Affaires du Moyen-Orient. Un vote contraire serait synonyme d’un rejet du rôle de médiation joué par les Nations Unies dans le conflit. Un rôle soutenu par Alger qui demeure un ardent défenseur de la cause du Polisario, qui milite pour « le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination » via un référendum.

À lire : Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Pour la chercheuse en affaires nord-africaines, étant donné que les membres du Conseil sont généralement tenus à des normes de responsabilité et de légitimité, l’Algérie, élue en juin dernier membre non permanent du Conseil de sécurité pour un mandat de deux ans, pourrait vouloir éviter de devenir le premier pays à voter contre le texte. L’Algérie pourrait, en revanche, chercher, selon elle, à convaincre les deux autres membres africains, le Mozambique et la Sierra Leone, de s’abstenir de voter, dans une tentative de pression sur les États-Unis pour modifier le texte de manière à refléter les préoccupations des autres membres du Conseil.

À lire :L’Algérie réagit à la résolution de l’ONU sur le Sahara

Si le texte venait à être modifié selon le desiderata d’Alger, cela pourrait davantage compromettre les relations entre Washington et Rabat, estime Sabina Henneberg, ajoutant que la position ambiguë de l’administration Biden sur cette question a déjà affaibli ces relations. Toujours selon la chercheuse en affaires nord-africaines, l’Algérie pourrait, au cours du processus de prise de décision, attirer l’attention sur l’absence d’un élément de surveillance des droits de l’homme dans le mandat de la mission.

Sujets associés : Algérie - Minurso - ONU - Sahara Marocain

Aller plus loin

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de...

L’Algérie réagit à la résolution de l’ONU sur le Sahara

Au lendemain de la décision prise par le Conseil de sécurité de l’ONU de proroger la mission de la Minurso (Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au...

Le Maroc et l’Algérie s’écharpent à l’ONU sur le Sahara

À l’assemblée générale de l’ONU, le ton est monté entre l’ambassadeur marocain Omar Hilale et son homologue algérien Amar Bendjama, dont les avis sur la question du Sahara...

Disparus en Algérie : l’angoisse des familles de six jeunes Marocains

Depuis le mois d’octobre dernier, six jeunes Marocains originaires d’Oujda, Berkane et Ahfir sont portés disparus. Leurs familles n’ont plus aucune nouvelle d’eux depuis qu’ils...

Ces articles devraient vous intéresser :

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Le Roi Mohammed VI en visite au Sahara ?

Le roi Mohammed VI serait attendu dans les prochains jours au Sahara où il se rendra dans plusieurs villes.

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Marathon des sables : le Marocain Rachid El Morabity vise un 10ᵉ titre

Le Marocain Rachid El Morabity, 9 fois vainqueur du Marathon des sables, l’un des plus difficiles au monde, vise une dixième victoire de cette course qui démarre ce dimanche.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.