« La reconnaissance par la France de la marocanité du Sahara pourrait conduire à la désintégration de l’Algérie »

10 avril 2024 - 12h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

La question du Sahara reste l’un des points de friction entre Rabat et Alger qui a rompu de façon unilatérale ses relations diplomatiques avec son voisin en 2021. Le professeur Abderrahim Manar Slimi estime que la reconnaissance par la France de la marocanité du Sahara produirait un impact négatif sur l’Algérie, protectrice du Polisario.

« La reconnaissance par la France de la marocanité du Sahara pourrait conduire à la désintégration de l’Algérie », a déclaré Abderrahim Manar Slimi, professeur de relations internationales et analyste politique, lors d’un colloque organisé par la revue du Grand Maroc pour les études géopolitiques et constitutionnelles en collaboration avec la Fondation Abdelouahed El Kadiri, sur « la question du Sahara et les déterminants de l’équilibre et de la force sur la scène maghrébine ». Selon lui, le discours courant « khawa khawa » n’a plus sa place à l’ère de l’éducation de la nouvelle génération en Algérie par « l’armée ».

À lire :Sahara : l’Algérie cherche à mener la vie dure au Maroc

Soulignant que le problème principal dans le conflit est le Sahara oriental, l’universitaire a fait observer que ce qui inquiète l’Algérie aujourd’hui est le mouvement de l’opinion publique marocaine et la relance du débat autour de cette région, surtout avec la possession par le Maroc de documents prouvant sa propriété sur celle-ci. Alors que les données historiques confirment l’absence d’un état algérien avant la colonisation française, et les documents historiques, y compris les documents internationaux, prouvent cela, et que le terme « État algérien » ne figure nulle part dans le document international relatif aux colonies occupées par la France ou laissées après la colonisation, le Maroc est en revanche « un État-nation ayant un lien commun qui a traversé plusieurs étapes historiques, tandis que l’armée algérienne a tenté en vain de créer une nation », a-t-il fait remarquer.

À lire :Sahara : « victoire » du Maroc au Parlement européen

Une donnée psychologique qui était, selon Manar Slimi, déterminant pour le discours de l’ancien ministre des Affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, concernant la rupture des relations avec le Maroc. Autre constat fait par l’universitaire : Rabat a réussi à saisir les transformations survenues dans le système international, passant de la bipolarité à la multipolarité fragile d’aujourd’hui, tandis qu’Alger est restée coincée dans l’ère de la bipolarité et n’a pas pu comprendre ce qui se passait. Selon lui, l’Algérie n’a rien à offrir au niveau de la politique étrangère. L’universitaire fait ainsi allusion à la perte de l’influence du voisin de l’Est dans le Sahel. En janvier dernier, les services algériens ont redouté que le principal projet de coopération entre le Maroc et le Mali visant à relier le Sahel à l’Atlantique via le Sahara, et présenté au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Tchad, porterait d’énormes préjudices à l’Algérie. Ce projet marocain qui vise à transformer les économies du Sahel, à améliorer la vie de ses populations et à favoriser la sécurité dans la région en connectant les pays du Sahel à l’Atlantique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Rabat - Polisario - Alger - Sahara Marocain

Aller plus loin

L’Algérie pas près d’abandonner la question du Sahara

L’Algérie, protectrice du Polisario, n’est pas en passe d’abandonner la question du Sahara occidental. Au contraire, elle y tient encore.

Sahara : « victoire » du Maroc au Parlement européen

Le Parlement européen a été le théâtre d’une intense bataille diplomatique cette semaine autour du Sahara. L’enjeu : un rapport annuel sur les droits humains et la démocratie...

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales,...

Une visite d’Emmanuel Macron au Maroc en préparation

À l’heure où Paris travaille au réchauffement de ses relations avec Rabat, une visite d’Emmanuel Macron, président de la République française, au Maroc est en cours de préparation.

Ces articles devraient vous intéresser :

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.