Un Maghreb sans le Maroc : l’Algérie joue la carte mauritanienne

6 avril 2024 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : P. A

L’Algérie cherche à renforcer sa coopération avec la Mauritanie pour convaincre ce pays d’adhérer à son projet de création d’une Union du Maghreb sans le Maroc.

Les tensions entre le Maroc et l’Algérie s’exacerbent de jour en jour. Les deux pays voisins entretiennent une rivalité qui dure depuis une trentaine d’années, avec la question du Sahara en toile de fond. Le nouveau projet de l’Algérie contre le Maroc, est de créer un cadre de concertation du Maghreb sans le royaume. « L’Union du Maghreb arabe est dans le coma. Devons-nous nous résigner à cette situation jusqu’à ce que l’UMA revienne à la vie ? La réponse est non », a déclaré récemment Ahmed Attaf, le ministre algérien des Affaires étrangères, pour justifier le bien-fondé de ce projet.

À lire : L’Algérie veut une Union du Maghreb sans le Maroc

Ce creuset vise à « combler le vide » d’une UMA qui n’existe plus que de nom, a expliqué le président algérien dans une déclaration à la presse, indiquant que la Tunisie et la Libye ont déjà adhéré à ce projet « qui n’est dirigé contre autre État de la région », allusion faite au Maroc. Pour rappel, l’UMA, fondée en 1989 à Marrakech par le Maroc, l’Algérie, la Libye, la Tunisie et la Mauritanie, a cessé de fonctionner depuis des années. Son dernier sommet remonte à 1994. Ainsi, il ne reste plus que la Mauritanie à convaincre pour définitivement exclure le Maroc de cette « nouvelle dynamique maghrébine », selon les termes de Sébastian Boussois, professeur à l’Université libre de Bruxelles.

À lire : Le rêve d’Abdelmadjid Tebboune, un Maghreb uni ...sans le Maroc

Pour le moment, le président Tebboune n’a pas encore réussi à convaincre son homologue mauritanien, Mohamed Cheikh Ould El Ghazouani, d’adhérer au projet. Mais la Mauritanie pourrait finir par céder, fait savoir El Confidencial, rappelant que l’Algérie entretient de bons liens avec ce pays. Les deux responsables ont inauguré récemment des bureaux de douane et annoncé la construction d’une route de 840 kilomètres reliant Tindouf à la ville minière de Zouerat. Pendant ce temps, les douanes mauritaniennes avaient augmenté en janvier les tarifs douaniers sur les fruits et légumes exportés par le Maroc via Guerguerat, créant une crise entre les deux pays.

À lire : Sahara : l’Algérie cherche à mener la vie dure au Maroc

D’après le média espagnol, l’Algérie tente d’écarter le Maroc de ce projet d’intégration pour deux raisons. La première est que le Maroc est le seul pays du Maghreb à entretenir des relations avec Israël, mettant en cause la cohésion régionale. La deuxième est qu’Alger cherche à bloquer l’initiative du roi Mohammed VI visant à faciliter l’accès à l’Atlantique aux pays du Sahel (Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso) via le port de Dakhla. « Contrairement à ce que propose le Maroc, le projet-ci (route entre Tindouf et Zouerat, ndlr) n’est pas utopique, car l’Algérie a les moyens financiers de le réaliser », analyse TSA Algérie. 

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Diplomatie - Tunisie - Libye - Mauritanie

Aller plus loin

L’Algérie veut une Union du Maghreb sans le Maroc

Les autorités algériennes ont initié récemment des rencontres avec leurs homologues de la Tunisie, de la Libye et de la Mauritanie. Une démarche vue par certains observateurs...

Maghreb sans le Maroc : la Libye rejette le projet de l’Algérie

La création d’une Union du Maghreb sans le Maroc, un projet initié par l’Algérie en remplacement de l’Union du Maghreb arabe (UMA) en souffrance depuis des années, est loin de...

Sahara : l’Algérie cherche à mener la vie dure au Maroc

L’Algérie, protectrice du Polisario, cherche le soutien du Mozambique pour contrer le Maroc sur la question du Sahara à l’ONU. Ces deux pays siègent au Conseil de sécurité de...

Le rêve d’Abdelmadjid Tebboune, un Maghreb uni ...sans le Maroc

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, est revenu samedi, lors d’un talk-show, sur les relations avec le Maroc, la question du Sahara, les tensions avec les Émirats arabes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...