La fausse main tendue d’Abdelmadjid Tebboune au Maroc

31 mars 2024 - 11h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Lors de sa dernière entrevue périodique avec la presse algérienne, le président de la République Abdelmadjid Tebboune a évoqué la création du bloc maghrébin et la question du Sahara, tout en tendant la main au Maroc, pays voisin avec qui l’Algérie, protectrice du Polisario, a rompu de façon unilatérale ses relations diplomatiques en août 2021.

Le président algérien change de ton. Samedi, il a, lors d’une entrevue périodique avec les représentants des médias locaux, annoncé l’organisation des rencontres maghrébines inclusives. « En raison du vide actuel, en l’absence d’une action maghrébine commune », il a été décidé d’« organiser des rencontres maghrébines sans exclure aucune partie », a-t-il déclaré. Le souhait d’Abdelmadjid Tebboune, c’est que « cet espace soit une initiative bénéfique pour les pays de la région en rassemblant et en unifiant leurs voix sur les questions qui les concernent, d’autant plus que nous partageons quasiment les mêmes problématiques ». « Ce bloc n’est dirigé contre aucun autre État et la porte est ouverte aux pays de la région », a-t-il ajouté, martelant qu’il est « inacceptable » d’isoler qui que ce soit.

À lire : Malgré la rupture de ses relations avec le Maroc, l’Algérie nomme deux consuls

La question du Sahara était aussi au menu de l’entrevue. Elle est « une cause juste inscrite à l’agenda des Nations Unies », a déclaré le président algérien. Il a toutefois tenu à nuancer que son règlement « n’est pas dirigé contre nos frères au Maroc ou quiconque, mais il s’agit d’une question de décolonisation ». Et de faire valoir : « Si nous utilisons la raison au lieu de la menace et la force, nous parviendrons à une solution ». La question du Sahara reste l’un des points de friction entre le Maroc et l’Algérie qui a rompu de façon unilatérale ses relations diplomatiques avec son voisin en août 2021. Alors que son protégé, le Polisario milite pour « le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination » via un référendum, le Maroc propose un plan d’autonomie sous sa souveraineté. Une proposition soutenue par de nombreux pays dont les États-Unis, l’Espagne, l’Allemagne et Israël.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Maghreb - Polisario - Abdelmadjid Tebboune - Sahara Marocain - Diplomatie

Aller plus loin

« L’Algérie joue avec le feu »

Hassan Abdelkhalek, ancien ambassadeur du Maroc à l’Algérie, a réagi à l’ouverture de la représentation du pseudo parti national rifain (PNR) dans les beaux quartiers d’Alger, à...

L’Algérie menace à nouveau le Maroc

L’Algérie a condamné fermement le projet de confiscation des prémices de son ambassade au Maroc, menaçant qu’il « répondra à ces provocations par tous les moyens qu’elle jugera...

L’Algérie voit rouge face au "trio" Maroc-Émirats-Israël

Aux yeux de l’Algérie, l’alliance maroco-émiratie-israélienne agit contre ses intérêts dans les pays africains situés dans la région du Sahel, dont le Mali et le Niger. C’est ce...

Abdelmadjid Tebboune : le faux espoir d’une réconciliation entre le Maroc et l’Algérie ?

Les récentes déclarations du président algérien Abdelmadjid Tebboune sur le Sahara et l’union du Maghreb, apportent un certain espoir aux Marocains et Algériens – surtout ceux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Une boule de feu aperçue dans le ciel marocain

Une boule de feu a été aperçue dans une grande partie du Maroc, notamment au Sahara. L’image a été capturée en début de semaine par les caméras de Playa Blanca à Lanzarote (Canaries).

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.