Les premiers mots de Salah Abdeslam au tribunal

8 septembre 2021 - 18h40 - France - Ecrit par : S.A

Le procès français sur les attentats du 13 novembre s’est ouvert ce mercredi 8 septembre 2021 devant la cour d’assises spéciale de Paris pour une durée de neuf mois. Le terroriste djihadiste français d’origine marocaine, Salah Abdeslam déclare avoir « délaissé toute pour devenir un combattant de l’État islamique ».

À l’ouverture de l’audience, le président Jean-Louis Périès demande à Salah Abdeslam de décliner son identité. « Tout d’abord je tiens à dire qu’il n’y a point de divinité à part Allah et Muhammed est son serviteur », déclare le principal accusé du procès des attentats du 13-novembre. Le magistrat l’a aussi invité à décliner l’identité de ses parents mais se voit opposer un refus catégorique. « Le nom de mon père et ma mère n’ont rien à voir dans cette histoire », a-t-il répondu. « J’ai délaissé toute profession pour devenir un combattant de l’État islamique », ajoute l’unique membre du commando terroriste du 13-novembre encore en vie. Le Franco-marocain est incarcéré à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) depuis plus de cinq ans.

À lire : Salah Abdeslam lâché par l’un de ses avocats

À la suite de Salah Abdeslam, les 13 autres accusés-six sont jugés par défaut — ont décliné leurs noms, prénoms, adresses et profession. Selon Jean-Louis Périès, il s’agit d’« un procès qualifié notamment d’historique, de hors norme ». « Historique ? Certainement. Car les faits que nous allons examiner sont inscrits indubitablement dans les événements nationaux et internationaux de notre siècle », poursuit le président. « Hors norme ? Oui, au vu du nombre des intervenants, des victimes, des parties civiles, de leurs conseils, des experts appelés à la barre », ajoute-t-il.

Revendiquées par l’État islamique, les attaques du 13 novembre 2015 avaient fait 130 morts.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Paris - Procès - Etat islamique - Daech - Salah Abdeslam

Aller plus loin

Salah Abdeslam sera jugé aux assises en Belgique

Ce vendredi 17 septembre, le parquet fédéral en Belgique a renvoyé devant la cour d’assise, le dossier du Franco-Marocain Salah Abdeslam et neuf autres hommes soupçonnés d’être...

Guéri du Covid-19, Salah Abdeslam comparaît à nouveau

Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13 novembre 2015, est « apte sur le plan médical et sanitaire à assister aux audiences de la cour d’assises » de...

Salah Abdeslam coûte 430 000  euros par an à la France

Il a gagné le statut du prisonnier le plus surveillé en France. Salah Abdeslam est le seul membre encore en vie des commandos djihadistes qui, le 13 novembre 2015, ont provoqué...

France : Salah Abdeslam se dépeint comme « quelqu’un de gentil, de calme »

Au 37ᵉ jour du procès des attentats du 13-Novembre 2015, la cour s’est donné pour mission de passer au peigne fin, la personnalité des accusés. Il s’agit de Salah Abdeslam, seul...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Le séisme au Maroc est une « punition divine »

Des partisans d’Al-Qaïda et de l’État islamique (EI) estiment que le tremblement de terre du 8 septembre au Maroc est une « punition divine ». Sans manquer de critiquer l’aide internationale dont bénéficient les victimes.