Sit-in pour Ali Aarass à Bruxelles

5 avril 2010 - 12h18 - Belgique - Ecrit par : L.A

Une trentaine de personnes s’est rassemblée samedi 3 avril devant la bourse de Bruxelles pour protester contre le traitement réservé à Ali Aarass, un belgo-marocain emprisonné en Espagne et qui risque d’être extradé sous peu vers le Maroc.

Ali Aarass, âgé aujourd’hui de 46 ans, est détenu depuis deux ans en Espagne. Il est soupçonné par le Maroc de faire partie de la cellule terroriste d’Abdelkader Belliraj. Arrêté le 1er avril 2008 dans l’enclave espagnole de Melilla, Aarass est accusé de trafic d’armes au profit de la cellule dont le principal accusé, Abdelkader Belliraj, est actuellement jugé en appel au Maroc.

Incarcéré depuis son arrestation, Ali Aarass, dont le dossier a été clôturé par la justice espagnole en mars 2009 pour manque de preuves, risque aujourd’hui l’extradition vers le Maroc. ses sympathisants réclament aujourd’hui une intervention de la Belgique pour annuler cette extradition. Ali Aarass, qui dispose de la double nationalité belgo-marocaine, vivait en Belgique depuis 28 ans et y a même effectué son service militaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Espagne - Bruxelles - Droits et Justice - Abdelkader Belliraj - Extradition - Prison - Ali Aarrass

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.