Succès de l’élection du Conseil français du culte musulman

14 avril 2003 - 10h51 - Ecrit par :

L’élection du conseil français du culte musulman (CFCM), la première instance représentative de l’islam de France, s’est déroulée avec succès dimanche dans les 17 régions qui n’avaient pas voté le 6 avril, avec un taux de participation dépassant souvent les 80%.

Le corps électoral était composé des délégués des mosquées, qui avaient à élire leurs représentants à l’assemblée générale du CFCM ainsi qu’aux conseils régionaux du culte musulman (CRCM).

Ils avaient la plupart du temps à choisir entre plusieurs listes présentées par les grandes fédérations (union des organisations islamiques de France (UOIF), fédération nationale des musulmans de France (FNMF), grande mosquée de Paris), souvent en alliance avec des organisations moins importantes.

En Ile de France centre (Paris et départements de la petite couronne), malgré l’invalidation d’une liste "indépendante" menée par l’imam de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Dhaou Meskine, plus de 80% des 328 électeurs se sont déplacés jusqu’au bureau de vote installé dans la salle d’un gymnase du 3ème arrondissement mis à disposition par la mairie de Paris.

En Ile de France est (Essonne et Seine et Marne), 91% des électeurs sont allés voter. Dans la région Rhône-Alpes, la plus importante avec 497 électeurs, le taux de participation a atteint 88,58%.

Le 6 avril, le taux de participation avait été de 87% dans les neuf régions concernées par le scrutin.

L’administration avait délégué un sous-préfet dans chaque région pour aider les responsables musulmans à organiser le scrutin.

Les résultats officiels devaient être communiqués lundi à 10H lors d’une conférence de presse organisée par la commission organisation de l’élection au ministère de l’Intérieur.

Mais dès dimanche soir, le président de la FNMF, Mohamed Bechari, affichait sa satisfaction devant le bon score de ses listes, arrivées en tête, en Haute Normandie et Auvergne. En Ile de France est (Essonne et Seine et Marne), la FNMF a fait jeu égal avec la liste indépendante de la mosquée d’Evry. L’intervention des consulats du Maroc auprès des mosquées gérées par des associations marocaines s’est révélée payante pour cette organisation.

L’UOIF, dont l’idéologie s’inspire des Frères musulmans, est arrivée en tête en Bourgogne, où elle a son école de formation religieuse.

Son président, Lhaj Thami Breze, comptait obtenir la présidence de la région Ile de France centre, où l’UOIF s’était alliée avec les fédérations Foi et Pratique (piétistes prosélytes), le mouvement turc Milli Gorus, et les mosquées africaines, antillaises et comoriennes.

Mais à Paris comme ailleurs, aucune liste ne devrait être en situation de gérer seule une région.

Cet équilibre était d’ailleurs souhaité par le ministère de l’Intérieur, facilitateur du processus électoral.

C’est aussi pour respecter cet équilibre que les responsables musulmans se sont déjà mis d’accord sur la composition du futur bureau du CFCM.

La présidence doit revenir au recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, les deux vice-présidences au secrétaire général de l’UOIF Fouad Alaoui et à Mohamed Bechari.

Le CFCM aura pour mission de représenter le culte musulman auprès des pouvoirs publics. Il devra aussi élaborer des propositions pour toutes les questions concrètes relevant du culte : carrés musulmans dans les cimetières, organisation des fêtes musulmanes, formation et statut des imams, statut des aumôniers.

Les conseils régionaux seront les interlocuteurs locaux pour faire avancer ces dossiers concrets. Ils devront aussi gérer au plus près celui de la construction de mosquées.
AFP

Tags : France - Religion - Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) - Elections

Nous vous recommandons

Iberia reprend ses vols avec le Maroc

La compagnie aérienne Iberia a repris ses vols avec le Maroc, après la réouverture des frontières le 15 juin. Pour cette reprise, les liaisons Madrid-Marrakech et vers Casablanca et Tanger sont proposées.

Une Marocaine arrêtée en Turquie pour avoir insulté Erdogan (vidéo)

Soupçonnée d’avoir insulté la Turquie d’« État terroriste » et son président, Recep Tayyip Erdogan, une touriste marocaine a été arrêtée en Turquie,

Le pass vaccinal désormais obligatoire au Maroc

À compter de ce jeudi, le pass vaccinal sera exigé pour accéder aux lieux publics notamment l’administration et les restaurants et pour les voyages à l’intérieur du Maroc comme à l’extérieur.

Une nouvelle route entre Bouskoura et l’aéroport de Casablanca

L’aménagement de la voie de Taddart, reliant la ville verte de Bouskoura à l’Aéroport Mohammed V prévu dans le cadre du renforcement des infrastructures de transport dans la région de Casablanca, va bientôt démarrer. Une convention de partenariat a été...

Une plainte contre Anas Sefrioui et sa famille

EPC Maroc a assigné l’homme d’affaires, Anas Sefrioui, et les membres de sa famille Saad Sefrioui, Kenza Sefrioui et Malik Sefrioui en justice suite à la destruction sans sommation de ses locaux à Bouskoura. En attendant la finalisation des travaux...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des...

Maroc-Espagne : les travaux du tunnel vont démarrer en 2030

Les travaux du tunnel qui reliera l’Espagne et le Maroc sous le détroit de Gibraltar, pourraient démarrer en 2030. L’infrastructure devrait être connectée au gazoduc Nigeria-Maroc destiné à acheminer du gaz du Nigeria vers...

Après Rayan, un autre enfant meurt dans un puits à Tiflet

Alors que le Maroc n’a pas fini de pleurer le décès de Rayan, un autre enfant âgé de sept ans, Khalid, est décédé après s’être noyé dans un puits. Le drame s’est produit à Tiflet.

Aïd Al-Adha : l’arrivée massive des MRE devrait faire grimper les prix

Pour fêter l’Aïd Al-Adha, les Marocains devront faire face à une hausse du prix des bêtes destinées au sacrifice. Plusieurs raisons expliquent cette situation, dont l’arrivée massive des MRE cette année.

Voici les hôtels dédiés à la quarantaine des Marocains rapatriés

Suite à la prolongation de la suspension des liaisons aériennes et maritimes jusqu’au 31 décembre, les autorités marocaines ont accordé une semaine (jusqu’au 23 décembre) aux Marocains bloqués à l’étranger pour rentrer au pays. Une fois de retour, ils doivent...